jeudi 22 février 2018

"Les années" (Annie Ernaux)


Née en 1940, l'auteure retrace dans "Les années" toutes les choses marquantes qui se sont passées au cours de sa vie: la fin de la guerre et de la pénurie alimentaire, les débuts de la société de consommation, l'émancipation progressive des femmes... Elle choisit de le faire de façon générale et assez impersonnelle, sous forme de vignettes écrites à la troisième personne du singulier. Parfois, elle intercale sa petite histoire dans la grande, mais là aussi, de manière plutôt détachée - d'abord par la description de vieilles photos, puis d'événements de sa vie abordés d'une façon plutôt superficielle et à travers la distance du "elle" plutôt que l'implication du "je". Résultat: alors que son regard sur les choses est magnifique de justesse et servi par une très belle écriture, j'ai beaucoup peiné à finir ce livre d'à peine 250 pages. Pour moi, ce n'est pas tant un roman qu'une collection d'images disjointes à laquelle je n'ai pas réussi à m'attacher un seul instant. 

Aucun commentaire: