lundi 8 janvier 2018

"L'aube sera grandiose" (Anne-Laure Bondoux)


Nine, bientôt 16 ans, se fait kidnapper dans une Opel Kadett antédiluvienne le jour de la fête de son lycée, à laquelle elle brûlait d'assister avec tous ses amis. Titania Karelman, auteure de romans policiers à succès et accessoirement mère célibataire de la jeune fille, entraîne celle-ci dans une cabane au fin fond des bois. Durant la nuit à venir, elle va lui raconter l'histoire incroyable et pourtant vraie de sa famille: sa grand-mère que Nine croyait morte, les deux oncles dont elle ignorait l'existence, mais aussi tous ceux qui ont croisé et contribué à modeler leur vie, depuis le pompiste au grand coeur jusqu'au docteur fou de vélo en passant par la gouvernante spécialiste des crêpes, le copain disquaire et surtout... Le dernier secret ne sera révélé qu'au point du jour.

Bien que "L'aube sera grandiose" soit déjà le 8ème roman d'Anne-Laure Bondoux, c'est le premier sur lequel je décide de me pencher en raison de plusieurs critiques élogieuses lues à son sujet. Sa chronique familiale émouvante, un peu foutraque et pleine de rebondissements, m'a accrochée au point que je l'ai dévoré dans la journée. L'auteure sait doser péripéties et révélations, alterner présent et passé, entremêler trois générations pour maintenir le lecteur en haleine jusqu'au bout dans le calme trompeur de la province française. Un roman plein de charme et de sensibilité, que je recommande aux adultes aussi bien qu'aux ados.

1 commentaire:

Boomerang a dit…

Je l'ai terminé hier. J'ai apprécié ma lecture, un poil déçue par la fin quand même. Ça m'a laissé sur ma faim.