jeudi 11 janvier 2018

"The Immortalists" (Chloe Benjamin)


Varya, Daniel, Klara et Simon Gold sont les enfants d'un tailleur juif et d'une mère au foyer. Pendant l'été 1969, alors que la plus âgée a 13 ans et le plus jeune seulement 7, ils consultent une voyante qui révèle à chacun la date de sa mort. Pour trois d'entre eux, c'est beaucoup plus tôt qu'ils ne l'imaginaient.

Des années plus tard, Varya a entrepris des études de biologie et Daniel se destine à la médecine quand leur père succombe à une crise cardiaque. Les cadets Klara et Simon partent alors à San Francisco où la première veut devenir une célèbre magicienne et où le second peut laisser libre cours à son homosexualité. L'un après l'autre, ils vont bel et bien mourir le jour dit. Parce que c'était réellement écrit, ou parce que la prophétie a influencé leur comportement et ainsi provoqué son propre accomplissement? 

Impossible d'en dévoiler plus sur "The Immortalists" sans gâcher la découverte de ce roman que j'ai lu d'un trait tant je voulais savoir comment il se terminait. Réponse: pas forcément comme je l'espérais, mais pas non plus d'une manière décevante. Dans son ensemble, c'est une variation intéressante autour du thème de la destinée, qui explore successivement quatre époques et quatre problématiques individuelles très différentes. Au passage, Chloe Benjamin interroge la notion de foi, explore les troubles obsessionnels du comportement et dit de très jolies choses sur les liens familiaux. J'ai beaucoup aimé.

Aucun commentaire: