dimanche 27 août 2017

C'était la semaine où... (#34)




...comme Chouchou dort vraiment très mal depuis quelques semaines, on a instauré la règle "Au lit à 22h sans écrans". Je savais que le livre en papier de bois d'arbre ferait un comeback triomphant dans l'autre moitié de notre lit, un jour.

...NeoOffice s'est mis à jour tout seul, perturbant salement mes habitudes de travail à moins de 48h d'une remise de trad. Je n'ai pas réussi à trouver comment "fixer" la police dans la fenêtre de caractères spéciaux; du coup chaque fois que je dois taper un "ç", un "à", un "é" majuscule ou un e dans l'o, c'est le drame.

...j'ai appris que mon oncle avait frôlé l'infarctus le week-end dernier et qu'il devait se faire opérer pour qu'on lui débouche les artères. C'est le frère de mon père; il a à peine 63 ans et j'espère vraiment que tout va bien se passer.

...j'ai rendu une trad avec dix jours d'avance - parce que j'avais besoin de ces 10 jours pour le projet secret sur lequel j'enchaînais juste après. Enfin, de 9, une fois soustraite mon habituelle journée "sas de décompression" entre deux textes.

...remontée comme un coucou suisse tyrolien par la lecture de "Goodbye, things: On minimalist living" et le visionnage de "My stuff", j'ai trié ma garde-robe bruxelloise et en ai sorti l'équivalent de trois valises de fringues qui ne m'allaient plus et d'accessoires que je ne portais pas. Le lendemain, j'ai viré presque tout ce qui me restait de cosmétiques et de maquillage dans la salle de bain.

...pour la seconde fois après avoir consommé la fabuleuse soupe à la citronnelle du Knees to Chin, j'ai été prise de violents maux de ventre à peine la dernière gorgée avalée. Le message de mon système digestif est clair: si ça pique, c'est NON.

...j'ai failli oublier mon appareil photo au Peck 20 où je venais de manger un banh-mi. Heureusement que j'ai fait un tour aux toilettes avant de partir et que le temps que je remonte, la jeune femme assise à la table voisine de la mienne avait repéré l'étui violine de mon Lumix abandonné sur ma table!

...j'ai dévoré 300 pages de "Le gang des rêves" avachie dans un des fauteuils de Forcado avec un thé et deux pastéis de natà, en oubliant totalement le reste du monde. Ca m'a fait un bien fou.

...en passant chez Marks & Spencer, j'ai vu l'annonce officielle sur la vitrine: le magasin fermera le 30 septembre. J'ai demandé à une vendeuse s'ils avaient le projet de rouvrir juste un corner bouffe quelque part ailleurs - apparemment, ça ne marche pas assez bien pour ça. Pourtant, rien qu'à moi et mes copines, on doit dépenser le PIB d'un pays du Tiers-Monde en scones et en bouffe indienne.

...Sarah Von Bargen, l'auteure de mon blog préféré, cherchait des contributeurs extérieurs pour sa rubrique "A cheapskate guide to...". Et Bruxelles n'avait pas encore été faite. Je me suis proposée; l'affaire a été conclue en quelques minutes. Maintenant, il faut juste que je ponde 1 500 mots sur les meilleurs plans logement/bouffe/activités locaux, gratuits ou très peu chers, en anglais, d'ici le 15 septembre. Morceau de gâteau.

...j'ai ri aux éclats en lisant le nouveau tome des aventures de Francis, blaireau farceur.

...j'ai fait la réouverture du bar de l'hôtel Le Berger avec un mojito fraise - faute d'ananas - et un gros roman historique. Et après Tostaky-Chantilly, j'ai eu mon moment The passenger-Le Berger. (Ils passent souvent du vieux rock des années 70-80; c'est l'une des raisons pour lesquelles j'adore cet endroit.)

...le Yamato étant encore fermé, on a testé le 3ème Samouraï Ramen, celui de la chaussée de Vleurgat. C'est exactement la même chose que les deux autres, mais avec un jardin.

...je n'avais pas traduit six lignes projet secret que je maudissais déjà l'auteur jusqu'à la septième génération. Elles vont être longues, ces 315 pages écrit-petit-sans-sauts-de-chapitres.

...j'ai reçu un service de presse que j'ai détesté. Publier une critique horriblement négative, ou ne pas en publier alors que je m'y étais engagée? Je vais laisser le choix à l'éditeur.

...on a passé une fabuleuse journée aux Estivales de Pairi Daiza. Par contre, une chauve-souris probablement russe a pris Chouchou pour Donald Trump dans la pénombre de la crypte, et elle lui a fait pipi dans la bouche. Un grand moment de solitude.

1 commentaire:

Cécile de Brest a dit…

Ne t'inquiète pas pour ton oncle. Mon père a fait un infarctus quand il avait 40 ans (soit il y a 35 ans). Il a eu des pontages puis quelques années plus tard, on lui a posé des stents. IL vit tout à fait normalement. Bien sûr ce n'est pas anodin mais si la technique était au point il y a 35 ans, imagine les progrès que l'on a faits depuis...