mardi 18 juillet 2017

"La fourmi rouge" (Emilie Chazerand)


Vania Strudel a quinze ans et une prédisposition certaine à la lose. D'abord, elle est affectée par un ptosis congénital, une paupière tombante qu'elle planque sous ses cheveux filasses, ni bruns ni blonds. Ensuite, elle joue de l'hélicon, instrument anti-glamour par excellence, vénère Milan Kundera, n'écoute pas la bonne musique et ne porte pas les bons vêtements pour une ado de son époque. Et puis, son père, qui l'élève seul, exerce le métier vaguement flippant de taxidermiste et roule en voiture couverte de moumoute.

Sa meilleure amie Victoire souffre du fish odor syndrome et pue à des kilomètres à la ronde. Son meilleur ami Pierre-Rachid, dit Pirach, a un père fanatique de l'intégration et une mère qui ne cuisine que des plats français bien du terroir. Grâce à leur amitié, Vania semble s'accommoder plutôt bien de son impopularité... mais redoute quand même son entrée prochaine au lycée. Jusqu'au jour où elle reçoit un mail anonyme qui lui enjoint de dépasser ses blocages pour commencer à vivre vraiment - de s'appuyer sur sa singularité pour devenir une fourmi rouge au milieu des fourmis noires...

Vania est une héroïne formidable, une perdante magnifique dont le sens de la répartie fait irrésistiblement penser à Mireille Laplanche dans "Les petites reines". Malgré ses mensonges récurrents, les erreurs qu'elle commet avec une belle régularité, son égocentrisme, sa mauvaise foi et même sa cruauté occasionnelle, sa voix intérieure témoigne toujours d'un humour si mordant qu'on ne peut que s'attacher à cette ado atypique et l'aimer exactement telle qu'elle est. Drôle et intelligent, "La fourmi rouge" est un formidable plaidoyer pour l'acceptation de ses propres différences, avec une fin pleine de sagesse et d'émotion que je m'en voudrais de vous spoiler. Pour moi, LE roman jeunesse de la rentrée littéraire, et sans doute même de l'année 2017.

Merci aux éditions Sarbacane pour cette lecture en avant-première!

2 commentaires:

Cécile de Brest a dit…

Je note pour ma fille. Elle est fan de Miss Perregrine mais aussi du Labyrinthe. A tenter, d'après toi ?

ARMALITE a dit…

"La fourmi rouge" est génial, mais il n'a absolument rien à voir avec les deux titres que tu cites, donc c'est difficile à dire sur la base de cette seule information!