dimanche 24 juillet 2016

"Dédale" (Takamichi)


Et si la vie réelle pouvait bugger? 
Reika et Yôko, deux étudiantes, errent dans un gigantesque bâtiment, véritable dédale sans fin défiant l'imagination. Seul indice: un mystérieux message posé sur une table basse signé Tagami, un célèbre créateur de jeux vidéo, qui semble en savoir long sur cet endroit. 
Quel est la nature de cet étrange lieu? Pourquoi Reika et Yôko sont-elles le seul espoir de l'humanité? 

Parmi la profusion des titres désormais disponibles en français, c'est toujours chouette de tomber sur un manga vraiment original, et bouclé en deux tomes de surcroît. Je ne pouvais qu'être sensible au côté "escape game" de "Dédale", où les deux héroïnes passent tellement de temps à essayer de comprendre les règles d'un environnement nouveau, puis à les utiliser à leur profit ou à les contourner astucieusement.

Si le personnage de Yôko, peu développé et guère attachant, semble surtout là pour servir de faire-valoir à Reika, cette dernière en revanche ne cesse de surprendre le lecteur par sa façon de raisonner et de réagir. C'est un vrai plaisir de voir une otaku complètement inadaptée à notre monde s'épanouir dès lors qu'elle est placée dans des conditions qui lui correspondent davantage, et j'ai adoré son choix final si peu conventionnel. Lu d'un trait, "Dédale" a été pour moi une bouffée de fraîcheur inattendues et des plus plaisantes. 

Aucun commentaire: