mardi 10 mai 2016

"Rhapsodie française" (Antoine Laurain)


33 ans: c'est le temps qu'aura mis, pour parvenir à son destinataire, la lettre l'informant que le directeur artistique de Polydor avait beaucoup aimé la maquette de son groupe de cold wave et l'invitait à prendre contact avec lui. Entre-temps, bien entendu, les Hologramme se sont dissous faute de succès. Alain est devenu médecin, comme son père, et s'ennuie un peu entre l'épidémie de gastro qui sévit chez ses patients et une épouse qui le trompe depuis le départ de leurs enfants. Alors, il va reprendre contact avec les autres membres du groupe. Le bassiste est devenu le leader d'un mouvement d'extrême-droite. Le synthé s'est installé en Thaïlande où il tient un hôtel. Le batteur a fait carrière dans l'art contemporain. Le producteur, homme d'affaires génial, est pressenti pour se présenter à la présidence de la République. Quant à la chanteuse, elle a dû se marier et changer de nom, car impossible de retrouver sa trace...

D'Antoine Laurain, j'avais déjà beaucoup aimé "La femme au carnet rouge" qui mettait en scène une jolie romance. Dans "Rhapsodie française", l'auteur ressuscite le rêve de jeunes adultes pour l'opposer à ce que la vie a fait d'eux. C'est une histoire qui joue à fond sur le facteur nostalgie, sur les "et si...?" du chemin qu'on n'a pas emprunté, sur la perte des illusions que tout adulte a forcément subie, et qui en profite pour dresser au passage un état des lieux plutôt ironique de la société française. Si certaines trajectoires individuelles semblent peu réalistes, on se laisse emporter avec plaisir par les retournements scénaristiques jusqu'à un twist final aussi parfait qu'inattendu. Un très agréable moment de lecture.

2 commentaires:

thi phane a dit…

J'ai adoré du même auteur "le chapeau de François Mitterand" que mes parents ont aussi adoré. Je le colle dans la liste des livres a acheter merci :)

DF a dit…

Un auteur dont j'ai presque tout lu... sauf son tout premier roman, "Ailleurs si j'y suis", mais à présent que je l'ai enfin trouvé, il faudra que je le lise aussi. J'avais particulièrement apprécié "Fume et tue", qui ne relève pas du tout de la romance...