lundi 18 avril 2016

"Everything, everything" (Nicola Yoon)


Madeline vient de fêter ses dix-huit ans, et elle n'a jamais mis les pieds hors de sa maison. En effet, elle souffre d'une forme d'immuno-déficience sévère, la maladie de l'enfant-bulle, et tout contact avec l'extérieur pourrait lui être fatal. C'est pourtant une jeune fille gaie, très proche de sa mère médecin qui l'élève seule depuis le décès de son père et de son frère dans un accident de la route, et de son infirmière Carla qui a fini par devenir aussi son amie. Elle lit énormément, suit des cours par correspondance et passe pas mal de temps à discuter sur internet. Le monde extérieur ne lui manque pas tant que ça, jusqu'au jour où une nouvelle famille vient s'installer dans la maison voisine...

Malgré ce que son titre pourrait laisser croire "Everything, everything" est bien la traduction française du premier roman de Nicola Yoon (même si, pour ma part, je l'ai lu en anglais). Maddy, un peu naïve à cause de son éducation mais pleine de bon sens et d'humour,  va tomber amoureuse d'Olly, adepte du parkour en butte à de sévères problèmes familiaux, et leur histoire va l'amener à remettre en cause tout ce qui faisait sa vie jusque là. Le récit à la première personne est agréablement entrecoupé de documents médicaux, de dessins et de croquis réalisés par Madeline, des résumés lapidaires des romans qu'elle lit ("Sa majesté des mouches": Les garçons sont des sauvages.), des définitions de son dictionnaire personnel ou encore des Post-It que lui laisse son infirmière remplaçante - sans parler de ses conversations sur internet avec Olly. L'ensemble donne une narration fantaisiste et très vivante. J'ai vu venir la fin d'assez loin, mais à la décharge de l'auteur, c'était la seule possible pour ne pas conclure d'une façon déprimante qui aurait par trop tranché avec le reste du bouquin. Une lecture rapide et plaisante.

Aucun commentaire: