jeudi 10 mars 2016

"Le Club" (Michel Pagel)


Longtemps, ils avaient été cinq. 
François, Claude, Mick, Annie et Dagobert, quatre enfants et un chien, ont autrefois formé un Club et vécu bien des aventures extraordinaires. Trente ans plus tard, le chien est mort depuis longtemps quand trois membres du Club, devenus adultes, séparés par la vie, sont invités par le quatrième à l'endroit même où ils passaient leurs vacances dans leur enfance. 
Bientôt, alors que la maison est isolée par d'importantes chutes de neige, la vieille mère de Claude est assassinée... Mick est-il le responsable, comme semble le penser François? A moins qu'un assassin se dissimule dans les environs enneigés? Et pourquoi Claude se retrouve-t-elle régulièrement projetée sur un rivage anglais, à la rencontre d'enfants et d'un chien ressemblant singulièrement à ceux qu'ils étaient autrefois, elle et ses cousins?

Mes collègues-et-néanmoins-amis Mélanie Fazi et Patrick Marcel avaient dit sur Facebook tout le bien qu'ils pensaient de ce roman juste avant sa sortie il y a quelques jours, en précisant qu'ils ne pouvaient donner aucun détail pour ne pas gâcher la surprise. Comme j'ai grandi avec la série d'Enid Blyton, j'étais un peu obligée (si, si) de me jeter sur "Le Club" et de le dévorer d'une traite devant un Fukamushi Sencha et un moelleux au matcha, hier après-midi chez Unami. Et je confirme: c'est un bouquin formidable, mais dont on ne peut rien révéler dans l'intérêt même des futurs lecteurs. Sachez juste qu'il joue dans le registre cruel et inattendu plutôt que dans la guimauve convenue, et que c'est ce qui fait une grande partie de son intérêt - avec, bien évidemment, cet élément fantastique qui... que... enfin bref. Non, je ne me foule pas sur ce coup-là, mais c'est pour votre bien. Lisez-le et vous comprendrez.

3 commentaires:

Jeanne Blue a dit…

Ça c'est un billet qui oblige à acheter le livre 😍

Dola a dit…

Ta critique m' avait donné envie de le lire et l'ayant trouvé au détour d'une librairie lors de mes vacances en France je n'ai pas hésité une seule seconde.
Et j'ai adoré. Il n'y a pas d'autre mots. Merci :-)

ARMALITE a dit…

Ah, ça me fait bien plaisir!