samedi 19 décembre 2015

"Un bébé à livrer" (Benjamin Renner)


J'avais A-DO-RE "Le grand méchant renard" de Benjamin Brenner. Je ne compte plus le nombre de personnes qui l'ont acheté sur mes recommandations enthousiastes. Alors, quand j'ai vu que l'auteur sortait un nouvel album avec, encore une fois, des animaux ni super futés ni super doués comme héros, je me suis jetée dessus. 

"Un bébé à livrer", c'est l'histoire d'un canard et d'un lapin qui, pour leur plus grand malheur, croisent une cigogne à l'aile cassée. Celle-ci leur confie une mission: livrer à sa place le bébé qu'elle apportait à ses futurs parents, en Avignon. Le problème, c'est que nos deux compères ne savent même pas dans quelle direction se trouve cette ville, et à plus forte raison comment s'y rendre. Ils tentent bien de refiler le nourrisson à leur pote le cochon râleur, mais celui-ci accepte seulement de les accompagner. A partir de là, les mésaventures vont s'enchaîner à toute vitesse...

A toute vitesse, certes, mais sans m'amuser une seule seconde. Je voulais aimer "Un bébé à livrer", je voulais vraiment. Mais alors qu'il est long comme un jour sans pain, ses gags ne m'ont arraché un vague sourire que dans les planches ci-dessous. Je n'ai retrouvé ni la drôlerie, ni le message social qui m'avaient tant séduite dans "Le grand méchant renard". Sans eux,  ce gros album pas franchement donné m'a juste paru ennuyeux à mourir. Puis j'ai découvert qu'il s'agissait d'une réédition d'un vieil album, et tout s'est éclairé: on y retrouve bien les bases qui font la qualité du "Grand méchant renard"; simplement, elles ne sont pas encore abouties. 




2 commentaires:

Chauncey a dit…

Hello !

Petit commentaire pour dire que non seulement il s'agit d'un vieil album, mais aussi d'une édition de ce qui était à l'origine des posts du blog personnel de l'auteur (Le Canard, Le Cochon, Le Lapin et le Père Noël). Du coup si l'album est une réédition quasi à l'identique du blog ça explique peut être le style qui traine en longueur et l'ensemble moins abouti.
Je te rejoins également sur le fait que j'ai beaucoup aimé Le Grand Méchant Renard (d'ailleurs il me semble que tes conseils avaient participé à faire pencher la balance au moment de l'achat, merci beaucoup).

ARMALITE a dit…

En effet, la publication initiale en blog expliquerait que ça traîne autant en longueur! Merci pour l'info :-)