samedi 21 novembre 2015

"Sorcière et ténèbres" T1 (Hiroko Nagakura)


"Hitsuji est probablement la fille la plus énergique, optimiste, enthousiaste et heureuse de l'école. C'est aussi une sorcière, une sorcière blanche pleine de bonnes intentions.  Un jour apparaît dans sa classe Kokuyô, un nouvel élève recouvert de bandages comme une momie. Même s'il est sacrément antipathique, Hitsuji tombe rapidement amoureuse de lui. Le problème, c'est que Kokuyô est un chasseur de sorcières. Il les déteste tellement qu'il souhaite toutes les exterminer..."

J'ai craqué pour la couverture de cet ouvrage, dont le style me faisait irrésistiblement penser aux films de Miyazaki. Hélas, elle s'est révélée plutôt trompeuse. Loin de l'atmosphère pleine de charme de "Kiki" ou du "Château ambulant", "Sorcière et ténèbres" mélange une magie noire au croisement du vaudou et du satanisme avec une romance d'une banalité à pleurer. L'héroïne mignonne, gentille et gaie qui soupire après un type mystérieux et désagréable, c'est tellement vu et revu... Le contraste entre sa naïveté typique du shôjo et la noirceur de batailles magiques dont l'ambiance rappelle plutôt "Death Notes" ne fonctionne pas du tout. De plus, sans être horribles, les dessins intérieurs sont d'une qualité assez médiocre - à part pour le très bel encart couleur de la fin. Bref, je n'ai vraiment pas apprécié "Sorcière et ténèbres".




3 commentaires:

shermane a dit…

Ah oui, c’est relativement gore à l’intérieur !
Je pense que tu as dit honnêtement ce que des critiques BD ont dit avec euphémisme : histoire classique.
J’étais surtout attirée par la couverture et le titre, donc ce sera sans moi.
Merci pour l’économie réalisée !

ARMALITE a dit…

Et encore, je vous ai épargné les cadavres décapités ou les créatures surnaturelles au corps à moitié carbonisée...

ARMALITE a dit…

(carbonisé sans e à la fin, merci)