mardi 13 août 2013

Fille à chat sans chat




Il y a un an jour pour jour, nous faisions euthanasier Scarlett dans les larmes. Et même si, depuis, j'ai subi une perte encore plus grande, je pense très souvent à elle, et elle continue à me manquer. Pendant près de vingt ans, j'avais toujours eu au moins un chat à la maison. Désormais, l'endroit où je vis me paraît vide et sans âme. 

Nous avons décidé d'un commun accord de ne pas adopter d'autre boule de poils: notre appartement est trop petit, trop dépourvu de portes, et l'un de nos buts principaux pour les années à venir est de multiplier les voyages autant que possible. Passer notre temps à confier un animal à la garde d'une amie compatissante ne nous semble juste ni pour l'animal, ni pour l'amie en question. 

Reste que chaque fois qu'un de mes contacts Facebook poste la photo d'une portée de chatons de six semaines ou d'un chat abandonné qui sera euthanasié si personne ne l'adopte rapidement, mon ventre se tord du désir de plonger mes mains dans leur fourrure, de sentir leur corps chaud roulé en boule contre moi, de les entendre ronronner comme un petit moteur. 

Ma vie est moins compliquée de ne plus avoir de chat. Elle est aussi moins belle et, quelque part, moins complète.

17 commentaires:

Nath Dup a dit…

Elle est aussi moins belle et, quelque part, moins complète.

Pour ces 2 raisons là alors, il faut en reprendre un.

M'dame Jo a dit…

Mes chats ont 10 et 15 ans, je sais qu'on va gentiment arriver à leur fin... Quand elles ne seront plus là, elles me manqueront - surtout la plus âgée - oui, j'ai une préférée, beaucoup proche et affectueuse, je peux pas m'empêcher - mais j'ai aussi décidé que je n'en reprendrai pas - pas pour le moment, du moins, on en reparlera quand je serai fixée géographiquement, si j'ai un jardin un jour, etc.- à peu près pour les mêmes raisons que toi. ¨

Là, je les ai posées en pension hier pour pouvoir nettoyer l'appart tranquillement avant de partir en vacances. C'est vide, mais ça a aussi des avantages...

Mlle Funambuline a dit…

Same same.

Je ne changerai pas d'avis mais ça me manque, presque au quotidien... sauf quand je ne suis pas chez moi.

Morgan a dit…

Ah, c'est au moins un avantage de ne pas être du tout une voyageuse dans l'âme : je viens tout juste d'adopter un deuxième toutou ! Et je pense bien tenter l'expérience féline dans quelques années...
Pour compenser, il y a plein de kitten cam sur le net, pour suivre, voir et entendre plein de chats sans en avoir aucun inconvénient. Bon, certes, on ne peut pas les toucher...

Solaena a dit…

Tu pourrais devenir bénévole dans un refuge: ça te permettrait d'aider des petits loulous qui ont besoin d'affection, sans les contraintes d'en avoir un à toi ;)

ARMALITE a dit…

J'y ai pensé, mais étant toujours par monts et par vaux, je ne peux pas prendre d'engagements, et puis honnêtement, j'ai trop un coeur d'artichaut, je ne crois pas que je supporterais...

L@ure a dit…

Je suis exactement dans le même cas que toi... C'était y a un peu plus d'un an et il me manque chaque jour... Mais comme vous, nous avons décidé que si nous avions un chat ce n'était pas pour le confier à droite, à gauche... et comme nous voyageons pas mal, j'accepte plus ou moins la situation...
Mais ça me manque terriblement les câlins, les ronrons, la douceur des poils, les chatouilles des moustaches... Et en même temps je repense aux dernières années à me battre pour lui faire prendre ses médicaments, au stress dès que sa santé n'allait pas et surtout aux derniers quinze jours de sa vie... Et pour ces raisons là aussi je ne veux plus souffrir...
Il n'empêche que j'ai beaucoup de contacts sur Instagram qui ont des chats et on va dire que ce sont mes bébés à poils virtuels ! ^_^
biz et courage !

clothing code a dit…

Comme je te comprends, c'est pareil pour moi ma boule de poils a disparu il y a quelques mois et mon appartement est bien vide depuis. Je suis dingue de ces animaux dès que j'en croise un je devient complètement dingo !
Bon courage en tout cas, des bisous !

Princesse Audrey a dit…

Je te comprends, une fois de plus. Je ne peux pas me passer de mon Indy, il me manque vite et je l'adore.

Il te fait des miaous-bisous !

Lilimignonne a dit…

Coucou, je comprends ton vide...un chat c'est un amour immense. Depuis toute petite j'en ai toujours eu chez moi, malheureusement j'ai du il y a un peu plus d'un an faire piquer un de mes chats aussi (il avait un cancer et son état s'agravé de jour en jour...) c'est le premier chat que j'ai perdu, et je redoute déjà le départ de mes autres minous (3). Les chats sont extra, et indispensables à nos vie. Bisous

ElanorLaBelle a dit…

Mes parents ont toujours eu des chats. Nous avions un chat né le même mois que moi avec qui j'ai grandi. Mais pas que. Lorsque j'ai eu 18 ans et que je suis partie à la fac, j'ai ressenti un grand vide de n'avoir pas cette foule de chats autour de moi. Et puis j'ai du revenir chez mes parents et j'ai retrouver cette meute féline (actuellement il doit y en avoir plus de 10).
Mais cette bande de filous elle a changé au fil du temps et j'ai du apprendre à vivre avec les morts successives de ces boules de poils. C'est toujours dur un départ et même si "ce ne sont que des animaux", c'est à chaque fois une douleur immense que d'en perdre un.

Lydoue a dit…

Bonjour,

Une vie plus simple, mais moins belle et moins complète...
Mets les arguments sur la balance et vois de quel côté penche le fléau.
D'un côté simplicité, de l'autre bonheur...

Certes, nous ne faisons pas tout ce que nous souhaitons car, pas question de laisser nos minettes (Elles viennent de la SPA et sont traumatisées par l'abandon). Donc, nous allons où nous pouvons les emmener en voiture.
C'est un choix.

Justement le choix d'avoir une vie un peu plus compliquée, de renoncer à certains voyages... Mais surtout celui de vivre le bonheur quotidien aux côtés de nos boules de poils (Qu'elles sèment partout...), de supporter le caractère de chien de l'une d'elle (!) qui nous fait mourir de rire et la bêtise sans non de la seconde qui nous fait aussi pouffer de rire, jouir de leurs câlins, ronrons, regards éperdus d'amour comme si nous étions le centre de l'univers...

Nous avons choisi le bonheur quotidien aux éphémères joies des voyages, avec tout ce qu'ils apportent en termes d'enrichissement personnel.
Pour toutes les raisons énoncées plus haut, nous avons décidé de nous assoir sur les voyages. ;)

Lydoue

la princesse a dit…

Si tu as besoin d'une dose de câlins félins sans engagement, tu sais que tu peux venir voir Henri quand tu veux ;) !

Grosquick a dit…

Pareil que la princesse mais avec Erwin et Kenny. Je t'embrasse.

Solaena a dit…


Il est vrai que ce n'est pas toujours facile d'être confrontée à la détresse des animaux de refuge...

Mais quand je vois comment ils sont contents quand on leur rend visite, ça en vaut la peine :)

ifeelblue a dit…

ton article me parle beaucoup car c'est exactement ce que je ressens... c'est plus simple sans bestiole, mais c'est aussi beaucoup plus fade... :(

chardo a dit…

j'adore le chat sans poil ,il ne jette pas son poil parce qu'il est nu. En fait, il a une fine couche de fourrure douce sur la peau qui est presque impossible à voir.