jeudi 20 juin 2013

Ces séries qui ne savent pas s'arrêter



Alors que nous attendons cette révélation depuis 8 saisons, je viens seulement de me rendre compte que nous n'avons pas regardé le dernier épisode de "How I met your mother" dans lequel la mère apparaît pour la première fois. C'est dire à quel point cette saison nous a gonflés. La série était clairement à bout de souffle depuis 2 ou 3 ans, mais cette année, les seules fois où elle m'a fait rire, c'est d'embarras pour les scénaristes qui se trouvaient réduits à inventer des inepties pareilles. 

Mais la télé n'est pas la seule concernée par ce phénomène des séries qui ont clairement dépassé leur date limite de consommation. Pour nos vacances en Finlande, j'avais emporté "Undead and unstable", le tome 11 des aventures de Queen Betsy - secrétaire au chômage écervelée et nombriliste devenue malgré elle reine de tous les vampires. J'avais adoré les 3 ou 4 premiers, trouvé les 3 suivants un peu plus mous et connu un regain d'intérêt avec la trilogie consacrée aux voyages interdimensionnels. Là... une horreur. Mauvais à pleurer. (ATTENTION: SPOILER!) Les personnages passent les trois quarts du bouquin à se disputer dans la cuisine de leur manoir, et à la fin, Betsy bute Satan. Voilà voilà voilà. 

A sa décharge, Mary Janice Davidson n'est pas le seul auteur incapable de résister aux sirènes d'un gros à-valoir et des supplications de fans qui en réclament toujours davantage. Je viens d'achever le tome 5 des Spellman, dont les premiers m'avaient littéralement fait pleurer de rire à une époque où j'avais plutôt tendance à sangloter de chagrin. Il est d'une platitude consternante, avec des personnages secondaires et des situations qui ont évolué dans le temps, mais une héroïne devenue une caricature d'elle-même et des ressorts dramatiques possédant tout le tonus d'un spaghetti trop cuit. Pourtant, un tome 6 est déjà annoncé... 

Ce mois de juin sera le premier depuis dix ans où je n'achèterai pas le nouveau Stephanie Plum. La chasseuse de primes maladroite du New Jersey m'a divertie jusqu'au 8ème tome de ses aventures rocambolesques, essentiellement grâce au trio amoureux qu'elle formait avec Morelli le flic et Ranger le mercenaire, tous deux sexy en diable. J'ai tenu 8 tomes de plus pendant lesquels Janet Evanovich s'est mise à faire de la soupe en recyclant toujours les mêmes blagues et les mêmes situations, avec des méchants de plus en plus ridicules. Mais l'an dernier, je me suis juré d'arrêter. Je trouve vraiment trop désespérant de voir péricliter une série que j'ai adorée. 

Et vous, quelles sont les séries - télé ou romans - dont vous pensez qu'elles auraient dû finir depuis belle lurette? 

10 commentaires:

Tasha a dit…

Ben, d'accord pour How I met your mother, et si je n'en suis qu'au tome 13 des aventures de Stephanie Plum, je suis d'accord avec toi, ça commence à sacrément tourner en rond. Et ça me désole, parce que j'ai adoré cette série... J'avais aussi eu cette impression désastreuse avec Ally McBeal, à l'époque, les deux dernières saisons m'avaient semblé catastrophiques...

Londoncam a dit…

J'ai le même ressenti que toi pour Stéphanie Plum (d'ailleurs ça me fait penser que je suis tombée sur une adaptation ciné du 1er tome sur Canal: c'était d'un mou et d'un gnagnan !), et je me suis arrêtée plus tôt dans les HIMYM, lassée par les scenarii de plus en plus redondants.
La bonne nouvelle c'est que je n'ai pas lu Queen Betsy ni les Spellman et que je peux me faire plaisir avec les premiers tomes au moins :)

Anonyme a dit…

How i met your mother aurait pu devenir culte si elle avait fait 5 saisons...
Malheureusement c'est typique des américains de traire le plus possible la vache à lait mais au bout d'un moment il n'en sort plus rien de bon.
Un autre exemple, grey's anatomy, ils manquent tous de mourir à chaque fin de saison, ou ils meurent tout simplement, puis il y a plein de catastrophes invraisemblables, j'ai eu une crise de fou rire au dernier épisode, on dirait une comédie tellement c'est ridicule.

Je trouve que les séries anglaises ont cette capacité d'arrêter quand il le faut, c'est frustrant mais on a toujours ce plaisir de les regarder en boucle ensuite :)

Sandrine a dit…

J'ai regardé ce fameux épisode ;) Mais c'est vrai que la série s'essouffle depuis 2 ou 3 saisons... C'est comme ça pour de nombreuses séries. Il faut savoir s'arrêter à temps. Pour les films aussi ! Pourquoi faire des suites ?! Pour ramasser de l'argent uniquement, car ça sent dans la majeure partie des cas le réchauffé.

Larissa a dit…

Après une saison désastreuse, je trouve que les quelques derniers épidoses de How I met your mother renouaient avec ce qui avait fait l'attrait de cette série. Et le fait de voir la mère, au fond, n'est pas si important.

Côté livre c'est la série des Sookie Stackhouse (dont s'est inspirée la série Tru Blood) qui a fait la plus belle dégringolade pour moi ces derniers temps. Une série ultra légère mais qui m'avait complètement accrochée dans ses premiers tomes (et n'est pas ridicule comme son adaptation) et sur les quelques derniers s'est complètement vidée, les personnages n'ont plus aucun sens ni logique...
Quant à la série télé, j'avais beaucoup aimé la première saison, moyennement la deuxième, et je n'ai pas regardé la dernière...

Lili a dit…

Bien d'accord pour How I met Your Mother... La saison 8 m'a tellement gonflé que je n'ai même pas regardé les deux derniers épisodes. Toute façon, j'ai vu la tête de la mother sur Internet. Je peux dormir tranquille. Je ne regarderai pas la dernière saison.La 8 a déjà été insoutenable à regarder. Je me forçais <a les regarder et la série ne me fait plus rire du tout... j'ai envie de leur mettre des baffes. lol

Mnémos a dit…

Je partage hélas ton avis pour HIM, mais je n'ai pas eu ta patience et j'ai craqué à la saison 7... Drame...

Je m'agace aussi d'une série qui reste très bien, celle des Sons of Anarchy, mais qui me désespère par la capacité systématique des personnages à prendre les mauvaises décisions... Là aussi des baffes se perdent...

Blandine a dit…

C'est marrant de tomber sur ton article, parce que je suis en train de découvrir Nip/Tuck et j'ai pensé plus ou moins la même chose hier ... Qu'il fallait savoir s'arrêter à temps. Parce qu'au bout de la troisième saison, quand tout le monde a couché avec tout le monde, et que ça repart pour un tour,sans aucune évolution ou prise de conscience des personnages, on a vite fait de s'ennuyer ... Au niveau littéraire, je pense plus futilement aux Georgia Nicholson, que j'avais adoré jusqu'au 4ème tome; puis comme elle ne fait que se poser les mêmes questions, et tourne entre Dave la Marrade, Mark et Super-Canon (à croire qu'il n'y a que trois mecs dans son patelin ... !) j'ai fini par lâcher, dégoûtée. Maintenant j'attends ton article sur les séries qui pour toi sont parfaites, où il n'y a rien à jeter (Veronica Mars ne compte pas, vu que tu n'as pas encore vu le film ! :D)

Nairo a dit…

C'est marrant, une série qui m'a désespérée alors que j'ai vraiment aimé le début, c'est Anita Blake !
Je trouve d'ailleurs que tu as du courage, honnêtement, c'est devenu du gros n'importe quoi. Depuis, je me méfie des très longues séries...

ARMALITE a dit…

Blandine: j'avais déjà écrit un article sur mes séries préférées: http://leroseetlenoir.blogspot.be/2012/02/mes-7-series-cultes.html