mardi 16 octobre 2012

Wilma Tenderfoot Tome 1: "L'énigme des coeurs gelés"


Wilma vit sur l'île imaginaire de Cooper, qu'un mur sépare en deux zones: le Haut et le Bas. Agée de dix ans, c'est une orpheline minuscule et extrêmement bavarde qui s'est mis en tête de marcher dans les traces du grand détective Théodore P. Lebon. Et comme sa détermination n'a d'égale que sa maladresse, elle se fourre très souvent dans le pétrin. 

Un jour, l'Institution pour Petits Malchanceux où Wilma vit depuis qu'elle a été abandonnée l'envoie travailler comme domestique chez Mme Ronchard, une vieille dame tyrannique et effrayante. Au même moment, le plus gros diamant du monde disparaît, et l'homme qui l'a découvert est retrouvé assassiné avec le coeur gelé. Wilma tient une occasion rêvée de prouver à Théodore P. Lebon qu'elle est digne de devenir son apprentie!

Dès la première page, le ton de ce roman jeunesse est donné: une illustration montre notre héroïne suspendue par son fond de culotte à un crochet à jambon, un rouleau de PQ contre l'oeil en guise de longue-vue. Wilma Tenderfoot est une mini-Miss Catastrophe, pleine de bonne volonté mais qui réussit essentiellement à semer la pagaille autour d'elle. Difficile, cependant, de ne pas s'attacher à cette orpheline têtue et volubile imaginée par la britannique Emma Kennedy. L'histoire est bien troussée, avec des personnages manichéens et d'autres plus nuancés ou surprenants. Casterman en propose une édition française de qualité, avec une excellente traduction de Corinne Daniellot et des dessins amusants de Nancy Pena (y compris un monogramme rigolo à chaque début de chapitre et, dans le coin inférieur droit des pages impaires, un chien que l'on peut faire courir façon flip book). 

Sur les quatre tomes que doit comporter la série, deux sont déjà parus en français. Je trouve qu'ils feraient un très bon cadeau de Noël pour une fillette de 8 à 10 ans aimant la lecture et les histoires de détective. Je dis ça, je dis rien. 

13 commentaires:

Cécile de Brest a dit…

C'est ma fille qui va être contente !

Vanilla a dit…

hihi ca à l'air super dis donc, c'est pour quel âge tu penses ?
Je vais le lire et t'être le conseillé dans les nouvelles livres de la bibli de l'école

ARMALITE a dit…

La réponse à ta question se trouve à la fin du billet ;-)

funambuline a dit…

Pourquoi à une fillette ? Pour un petit garçon ça marche aussi non ?

Je pense d'ailleurs que mon neveu devrait adorer.

ARMALITE a dit…

Pour un petit garçon, ça doit marcher aussi bien sûr, j'ai écrit "fillette" parce que je pensais à quelqu'un en particulier ^^ Et pour la tranche d'âge, c'est de l'approximatif, j'y connais pas grand-chose en gamins, ça doit dépendre aussi un peu de leur maturité de lecteur...

C a dit…

Je ne suis pas sûre que ça fonctionne aussi bien pour un garçon étant donné que l'héroïne est une fille...

Cécile de Brest a dit…

Pfff, le dernier comme, c'est moi, je ne sais pas pourquoi parfois mon ordi note "C" à la place de "Cécile de Brest"

ARMALITE a dit…

Hésiterais-tu à recommander un livre avec un héros garçon à une lectrice fille?

ARMALITE a dit…

C'est amusant que tu soulèves la question d'ailleurs, parce que je me faisais dernièrement la réflexion qu'un livre écrit par une femme et ayant pour héroïne une femme sera systématiquement classé comme ciblant un public féminin, alors que tout le monde trouve ça normal qu'une femme lise des romans écrits par des hommes et ayant des héros masculins...

Cécile de Brest a dit…

Je suis complètement d'accord avec toi en ce qui concerne les livres avec un héros masculin, à savoir qu'une femme les lira facilement. Mais je trouve que ça marche surtout pour les adultes.

Je dis ça parce que ma fille a justement 8 ans et que du coup, je connais pas mal de petits garçons de cet âge et je sais comment certains réagissent (pas tous mais ils sont quand même assez nombreux) : ils ne voudront pas d'une livre avec une fille pour héroïne ou du moins, ce n'est pas celui qu'ils choisiront au premier abord.
Alors que les filles n'ont pas du tout la même réaction et se moquent que le héros soit un garçon ou une fille.
Enfin, c'est ce que j'observe dans mon entourage, ce n'est peut-être pas une généralité.

ARMALITE a dit…

Il est fort possible que tu aies raison. La conditionnement sexué, dès le plus jeune âge, va se nicher jusque dans la lecture. C'est cool pour une fille de faire des trucs de garçon, mais si un garçon veut jouer à la poupée ou porter du rose, c'est le drame... Ce qui prouve quand même à quel point un des deux sexes est plus valorisé par rapport à l'autre.

Ladypops a dit…

La maman de la fillette entre 8-10 ans que je suis à bien reçu le message... :D

Sylvie a dit…

Je le lirai à mon fils de 7 ans et vous tiendrai au courant des éventuelles réactions de macho...