lundi 1 octobre 2012

Octobre sera léger


Je crois que j'ai commencé à m'intéresser au phénomène de la déconsommation en 1997, pendant que j'habitais aux Etats-Unis où fleurissaient les livres de développement personnel. A l'époque, il était surtout question de se simplifier la vie en s'allégeant de toutes sortes de possessions inutiles - un concept qui me séduisait d'autant plus que j'avais dû m'installer en Pennsylvanie avec le seul contenu d'une très grosse valise, et que je ne m'en portais pas réellement plus mal. Je me sentais plus légère, et ce n'était pas désagréable du tout. 

Depuis, l'épuisement des ressources naturelles et la crise économique m'ont donné deux raisons supplémentaires de chercher à consommer moins et mieux. Je dois malheureusement dire que je suis assez loin d'arriver à mettre en pratique les idéaux que je prêche. Exemple: depuis 2 ans, je me limite à l'achat d'une paire de chaussures par mois, et c'est une épreuve - alors qu'en toute honnêteté, je pourrais probablement me débrouiller avec une demi-douzaine de paires en tout au lieu de friser constamment le nombre à trois chiffres avant la virgule. 

Mais tout de même, je fais des efforts. Je mange bio, local et de saison la plupart du temps. Je suis adepte des transports en commun plutôt que de la voiture. Je ne possède pratiquement aucun gadget technologique. Je privilégie dans la mesure du possible les artisans, les petits commerçants et les marques pas trop connues. Je recycle tout ce qui peut l'être. Et deux fois par an, généralement en février et en août ou en octobre, j'observe un mois de "no buy". Mon objectif est le suivant: limiter l'accumulation d'objets à mon domicile en utilisant ceux que je possède déjà. Accessoirement, économiser un peu d'argent - mais ce n'est pas mon but principal. 

Mon plan d'action consiste, non pas à ne faire aucune dépense pendant ce mois, mais à ne pas acheter de choses matérielles qui viendraient m'encombrer par la suite. C'est-à-dire: piocher dans ma PAL si j'ai envie de lire, boire les thés qui débordent de mon placard au lieu d'en acquérir de nouveaux que je n'ai pas le temps de tester, porter enfin les vêtements dont je n'ai même pas ôté l'étiquette ou les vernis à ongles jamais débouchés. En revanche, je m'autorise les dépenses immatérielles, notamment les sorties, dans les mêmes proportions que d'habitude. Si je ne vais pas au restaurant, je vais de toute façon manger chez moi; si je ne m'offre pas une séance de cinéma, UGC doit quand même chauffer sa salle; donc le fait que je m'abstienne ne contribue ni à mon allègement matériel, ni à une économie de ressources non-renouvelables. (Par contre, si mon but premier était de faire des économies, je m'interdirais aussi les sorties pendant ce mois, et à la place, j'inviterais mes amis à dîner chez moi façon auberge espagnole, je téléchargerais des films j'emprunterais des DVD à regarder le soir ou je consulterais sur internet la liste des activités culturelles gratuites proposées près de chez moi.)

Généralement, arrivée au 31, je me sens hyper vertueuse et bien plus légère. Oui, je n'ai fait que reporter certains achats - les livres sortis ce mois-là gonflent mon panier Amazon, et je les commanderai de toute façon - mais j'ai évité d'en faire plein d'autres, notamment les plus impulsifs qui ne me procurent de plaisir que le temps de passer à la caisse et qui finissent tristement oubliés dans un coin de placard où ils pèsent tel un reproche muet sur ma conscience. Certaines personnes jeûnent périodiquement pour se purifier l'intérieur; mes mois de "no buy" sont comme de mini-crises de désintoxication qui assainissent mon environnement. A la longue, j'espère que les principes appliqués pendant ces périodes se changeront peu à peu en habitude, et que je cesserai de consommer de manière aussi boulimique et idiote. Si certaines d'entre vous sont tentées par l'expérience, n'hésitez pas à vous manifester dans les commentaires ou sur la page Facebook du blog: on se soutiendra mutuellement tout au long de ce mois d'octobre!

(Et pour m'inspirer, en ce moment je lis ceci.)

20 commentaires:

Zéphine a dit…

Ton intention est louable, d'autant plus qu'elle n'est pas basée sur l'unique volonté de faire des économies, mais s'inscrit dans un réflexion plus poussée.
Comme toi, je favorise le commerce local et les petits producteurs. J'ai une voiture d'occase que je n'utilise que très peu, et me déplace essentiellement à pattes ou en rail. Mon frigo est géré en flux-tendu pour ne rien gaspiller, j'applique le tri sélectif à la lettre, etc.
Mais c'est vrai que niveau shopping, c'est plus dur. Heureusement (pour moi), j'ai de très grands pieds, et par la force des choses j'ai toujours acheté "par défaut", quand je trouvais à ma pointure et pas trop moche. Du coup, je n'ai jamais développé de passion pour les chaussures. Pour les sacs à mains, je m'éclate à les coudre/tricoter/crocheter moi-même. Et pour les vêtements, je m’astreins aux règles du "matière naturelle only" (je ne supporte pas le synthétique), "pas de doublons", et "utilisable dès le lendemain" (donc pas de "robe-trop-belle-pour-l'hypothétique-mariage-auquel-je-ne-serai-sans-doute-jamais-invitée").

Je donne un peu l'impression de me la raconter, là, non? Mais en fait, c'est parce que mon addiction au shopping s'applique à un tout autre domaine, celui de la création (couture et tricot essentiellement): pas une semaine sans que j'achète un coup de tissus-il-est-trop-beau-je-trouverai-bien-quelque-chose-à-coudre-avec, ou une ou deux pelotes de laines-trop-douce-qu'il-me-faut-absolument.

Donc je m'engage à te suivre dans ton "no buy month", en n'achetant rien qui vienne envahir mon coin-couture, en piochant en priorité dans mes réserves de tissus et de laine... Bon, je me réserve quand même le droit d'acheter la petite mercerie (tirettes, boutons, ...) nécessaire pour terminer mes projets, mais hormis cela, la CB restera bien sagement dans mon porte-feuille

Virkane a dit…

Premier com même si je te lis tous les jours depuis quelques mois... Alors juste pour te dire que pour moi aussi c'est un mois de No-buy... Alors soutenons nous...

Maintenant je vais faire ma fan : ton blog me réjouit, il me parle beaucoup, je crois que nous nous ressemblons beaucoup sur certains traits et j'aime que tu écrives ce que parfois j'ai envie de dire...

A bientôt

kim a dit…

Ha bein ça c'est drôle... Je me croyais victime de la consommation et en te lisant, je réalise que pas du tout. J'achète chaque mois, ça, c'est certain... Mais j'utilise tout. Le seul truc qui me prend du temps à utiliser ce sont 2 magazines féminins et c'est tout. J'ai 3-5 paires de chaussures pour l'année et dans mes fringues, beaucoup de basiques (donc toujours régulièrement portés). Bien que j'essaie de redonner un souffle à ma garde-robe avec des pièces plus féminines, finalement, je réalise que j'ai tellement peu de vêtements que je porte tout assez souvent (en gros, après une semaine, je suis en jogging le dimanche à faire 2-3 lessives... Ca donne une idée...). Par contre, j'achète bien. Je me pose beaucoup de questions quand j'acquiers quelque chose et des fois, j'aime mettre un peu plus que 20 ou 30EUR dans une pièce de meilleure qualité. Grande Sage Kim peut peut-être vous aider mes enfants :-)

Anonyme a dit…

Personnellement je ne fais pas de mois sans achat, mais je consomme très peu, et de plus en plus en seconde main. Et c'est plutôt bon signe, parce que mes périodes de consommation effrénée correspondent en général à des périodes où quelque chose cloche dans ma vie que j'essaie de compenser par le plaisir d'achat, ce qui ne fonctionne évidemment pas!

Pillapon a dit…

Comme je te comprends !
Je suis un peu dans la même démarche en privilégiant le renouvellement de ma garde-robe. Cet été je me suis pas mal lâchée sur les soldes mais j'avais fait un accord tacite avec moi-même, me promettant à la rentrée de faire le tri de ce que je ne mettais plus dans mon dressing et d'essayer dans la mesure du possible de vendre sur les sites d'occasions pour me constituer un nouveau budget à mettre de côté pour m'acheter un nouvel ordinateur. Je m'efforce aussi de ne rien acheter pendant ces deux premiers mois de rentrée, même si les tentations sont là, et pour le moment ça marche, même si c'est parfois difficile de se séparer de vêtements qu'on a aimés ^^
Alors je te soutiens dans ta démarche ! ;)

Cécile de Brest a dit…

Pareil pour moi, octobre sera en no-buy.
Je ne suis pas sûre de résister notamment au niveau des bouquins (du coup j'ai commandé des trucs sur Amazon ce week-end. Oui, je sais, c'est pas du jeu mais ça prouve à quel point je suis atteinte, comme si je faisais des provisions...).
Bref, on y croit !

Moi a dit…

Lol je suis l'inverse. Je m'autorise un ou deux mois de BUY dans l'année ^^

marieatoutprix a dit…

Je te suis dans ton mois de no buy pour aussi diminuer ma PAL mais aussi financièrement.
Avant même de lire ton article, hier, j'ai ouvert le frigo, le congel, le placard et fais des menus pour les 15 prochains jours. Moi, c'est pas trop les chaussures mais plutôt les "gadgets" à patisserie. Les super pépites de caramel et j'en passe qui servent une fois mais après attendent un sacré moment pour être réutilisées (ou jetées car périmées)...

Nat75 a dit…

Je vous rejoins dans la démarche !
Moi ça va être surtout l'occasion de vider un peu mes placards de cuisine, de salle de bains et mon congélateur !
Je vais attaquer un tri dans mes fringues/chaussures également !
Faut arrêter de tout garder ... des fois qu'il y ait la guerre !!!

ARMALITE a dit…

Zéphine: oui, la laine est une autre catégorie de produits dans laquelle j'ai tendance à acheter sur un coup de coeur en me disant: "je trouverai bien un truc à faire avec!".
Virkane: merci pour les compliments et pour ce premier commentaire!
Cécile de Brest: j'avoue, le week-end dernier, j'ai aussi fait des pré-commandes de trucs qui sortent en octobre (mais j'étais sûre d'acheter en novembre de toute façon).
Autre Moi: oui, toi tu groupes tes achats de fringues pour les faire aux Zuess, ce qui est un bon calcul vu les marques que tu portes.
Toutes: bon courage à nous, donc. Je publierai chaque dimanche un compte-rendu de la semaine écoulée avec ses tentations et la façon dont j'y aurai résisté (j'espère!).

Zéphine a dit…

Yop, encore moi!
J'ai oublié d'en parler hier, mais j'ai un truc pas mal pour contrôler au quotidien mes dépenses: une petit application toute bête que j'ai installée sur mon smartphone et qui s'appelle "Mon Argent". J'ai définis des catégories d'achats (postcrossing, soin & beauté, création, fringues, grignottage, etc) et dès que je fais un achat, aussi minime soit-il, je l'encode dans la catégorie correspondante, avec une brève description de l'achat. Ça m'a permis de me rendre compte que je dépensais beaucoup d'argent dans du grignotage compulsifs (j'achète systématiquement une "crasse" au snack de la gare pour m'occuper le ventre et l'esprit en attendant mon train... Et bien souvent, je n'ai même pas faim!), que mes "petits" achat créatifs (un zip par-ci, une bobine de fil par là, une fermeture aimanté pour terminer ce sac, etc) pesaient quand même lourd dans mon budget.
Ça ne m'empêche pas d'acheter, mais au moins je visualise facilement le coût total de mes petites dépenses: acheter une robe à 100€ marque plus les esprits que 10 ou 15 petits achats d'un même montant total, et je suis parfois fière de moi de n'avoir "rien" acheté (sous entendu "pas de gros achat conséquents") alors qu'au bout du moins, j'ai dépensé le même montant!

Bref, je conseils ce type d'application à toutes celle qui souhaitent garder un œil sur leur budget. c'est un peu contraignant de penser à encoder la moindre dépense, mais ça devient vite une habitude utile

Anonyme a dit…

Moi qui suis minimaliste et déteste l'inutile, j'aimerais t'offrir mon don pendant quelques semaines, m'approprier le tiens et me lâcher un peu !
Par exemple en ce moment je veux m'acheter un plaid pour le canapé, ça fait un mois que j'hésite sur la couleur, je doute sur le prix à mettre, je me rends folle toute seule pour acheter UN truc.
En attendant, je me les caille le soir car je refuse de mettre le chauffage puisqu'un plaid me suffirait pour palier à mes petits frissons... Oui, je suis un peu une folle de la non consommation :-/

ARMALITE a dit…

Je n'aurais vraiment pas songé à qualifier ma tendance aux achats compulsifs de don :-)

Miss Sunalee a dit…

Je ne participerai pas vraiment, même si je me contrains à ne pas trop acheter tous les mois. Comme je pars en voyage quelques jours, je ne veux pas me priver sur place.

Une idée que j'applique depuis plus d'un an: je n'achète plus de magazines féminins (environ 10 euros par mois d'économisé). De toutes façons, les sujets se répètent d'année en année.

Anonyme a dit…

Je ne te souhaite pas bon courage, tu as l'air d'avoir beaucoup de volonté. (Et pis, c'est pas la première fois, il me semble).

Vivement tes rapports hebdomadaires :)

A la longue, j'espère que les principes appliqués pendant ces périodes se changeront peu à peu en habitude, et que je cesserai de consommer de manière aussi boulimique et idiote.
Tu es dure avec toi-même ^^" Enfin, sauf dépenses cachées, les livres, les fringues, tout ça, ce n'est pas idiot (surtout les livres) (qui ne sont jamais inutiles) (jamais).

ARMALITE a dit…

Ce n'est pas dur, c'est réaliste. Si ça ne sert pas, c'est un achat inutile et idiot :-)

Anonyme a dit…

Le tableau que je tiens (à l'instar de l'application de Zéphine) ne sera pleinement révélateur, de mon point de vue, que lorsque j'aurai les catégories "loyer", "factures" et "courses alimentaires" à l'intérieur. Pour le moment, il me semble faussé. Il me permet de voir que ah, tiens, si je suis très raisonnable sur une catégorie de dépense, j'ai tendance à me faire plaisir dans une autre. Ça peut paraître contraignant de noter ses moindres achats, mais ça m'apprend des choses sur ma manière de dépenser, encore grandement améliorable :)
J'ai un côté fourmi en partie par la force des choses et fonctionne à la wishlist plutôt que d'acheter sur une impulsion, wishlist dépoussiérée tous les quelques mois. ("Ah, ça ? Bof, non, je n'en aurais pas une grande utilité...") Pour autant, je ne me sens pas, étrangement peut-être, capable de réaliser un mois vraiment sans achat - D'autant plus que pour octobre, j'ai déjà une mercerie dévalisée et un week-end entre copines qui implique des trajets en train de prévu... Alors je vais vous observer avec un peu d'admiration :)

Mélusine

ARMALITE a dit…

Tu penses bien que j'ai choisi un mois où je ne faisais rien de spécial, histoire de ne pas être soumise à la tentation ;-)

Virkane a dit…

rien qu'aujourd'hui j'ai reçu trois chèques de réduction dans différents magasins à cause de mes cartes fidélités... la tentation est grande... Mais je résiste et je supprime tout... et avec fierté Madame ;))

ARMALITE a dit…

Félicitations :-) et à dimanche pour un bilan de cette première semaine...