dimanche 10 juin 2012

"Moonrise Kingdom"


Bien que très difficile en matière de cinéma, je n'ai encore jamais vu un film de Wes Anderson qui ne m'émeuve pas. Dans presque tous depuis "La famille Tenenbaum", il y a eu des passages un peu longuets pendant lesquels j'ai baillé, mais même ceux qui m'ont déçue m'ont fait dix fois plus d'effet qu'un film de n'importe quel autre réalisateur. J'aime leur charme désuet, leur lenteur qui permet de savourer le soin apporté aux décors, leur absurdité voire leur petit grain de folie, leurs travellings latéraux, les émotions contenues des personnages et la tristesse tranquille qui habite la plupart d'entre eux. Même pour une ignare dans mon genre, la "patte" Anderson est reconnaissable de loin. 

"Moonrise Kingdom" raconte la fugue de deux préados solitaires et amoureux l'un de l'autre, sur une île où s'apprête à éclater une énorme tempête. Sam est un orphelin considéré comme "émotionnellement instable", scout émérite mais peu apprécié de ses camarades. Suzy se sent étrangère à sa famille et ne vit qu'à travers ses romans d'aventure chéris. Dans une crique à l'écart de tout, ils vont tenter de recréer un monde à eux. Bien entendu, les adultes incapables de comprendre le sentiment qui les unit n'auront de cesse de les retrouver et de les séparer. J'ai aimé la pureté et la force de ce premier amour, la présence de la jeune actrice qui incarne l'héroïne poignardeuse d'empêcheurs de fuguer en rond, la subtilité des grands acteurs (Bruce Willis, Edward Norton, Bill Murray, Harvey Keitel) qui savent s'effacer pour laisser la part belle aux enfants, et surtout l'esthétisme nostalgique de cette reconstitution des années 60. Mes films préférés de Wes Anderson restent "Darjeeling Express" et "La vie aquatique" dont le thème me touche davantage, mais je n'ai vraiment que du bien à dire de ce "Moonrise Kingdom" grâce auquel j'ai passé un très joli moment. 

1 commentaire:

Anonyme a dit…

*Ne pas lire, ne pas lire*
*Doit aller le voir demain ou en début de semaine en tous cas*

Mélusine