mardi 19 juin 2012

Blue Lagoon: qui a dit que je n'aimais pas l'eau?




Situé à une cinquantaine de kilomètres de Reykjavik, ce spa géothermal est l'attraction la plus visitée d'Islande. J'avoue que je n'étais pas très chaude (ha, ha) pour y aller: tout ce qui ressemble à une piscine ou à un parc aquatique m'ennuie prodigieusement; je déteste les hordes de touristes et ne supporte pas l'eau à plus de 40°. Mais quand même, l'endroit semblait assez exceptionnel pour que je prenne le risque. Et au final, je n'ai que du bien à dire du Blue Lagoon. J'ai vraiment l'impression d'y avoir passé une journée de pure détente et de luxe populaire.




Après une bousculade peu agréable aux caisses d'entrée, puis dans les vestiaires, j'ai oublié toutes mes appréhensions en découvrant l'immense bassin. Le contraste entre cette grande mare turquoise opaque et le paysage de roche volcanique noirâtre au creux quel elle se niche, entre la chaleur amollissante de l'eau et la fraîcheur vivifiante de l'air, entre l'agitation au sein du spa et l'immobilité absolue du désert alentour, est assez saisissant pour justifier le déplacement à lui seul. L'eau est à 37° presque partout, une température idéale selon moi, et j'avais encore pied même aux endroits les plus profonds. Comme il était midi, nous avons pris l'apéro (smoothie aux légumes pour Chouchou, vin pétillant à la fraise pour moi) tout en nous baignant.




Puis nous avons enfilé notre peignoir et nos tongs, et déjeuné ainsi au Lava Restaurant dont les baies vitrées donnent sur le bassin. Ce jour-là, le buffet comprenait quantité de sushis et de california rolls, ainsi qu'un plat de poisson-chat que je goûtais pour la première fois. Nous nous sommes vraiment régalés.






Retour au bassin pour un gommage aux algues (présenté en palets glacés!) et un masque de boue à la silice blanche, qui sèche en se craquelant et en donnant à tous les clients des airs de créatures du lagon. Sous la cascade d'une puissance étonnante, nous nous sommes fait marteler le dos et décoincer les vertèbres. Le sauna était en panne; nous avons donc transpiré dans le hammam voisin, terminant notre séance par une douche chaude puis par une vaporisation d'eau glacée - tonique, très tonique! Après ça, nous sommes montés en salle de relaxation et nous avons comaté une bonne demi-heure sur les fauteuils basculants d'un design typiquement scandinave: lignes épurées pour confort maximum.

Enfin, nous nous sommes rhabillés sans nous presser. Un dernier verre au bar du spa (mmmh, j'adore ce vin pétillant à la fraise; provenance "Chili-Patagonie": je me demande si j'arriverai à le retrouver à Bruxelles?); un petit tour à la boutique pour acheter un tube de ce formidable masque de boue ainsi qu'une surprise pour ma correspondante du swap beauté, et nous avons repris le chemin du parking. Nous n'avons pas réussi à trouver la géocache physique planquée dans les rochers sur le bord de la route, mais nous disposions de tous les éléments nécessaires pour valider la géocache Earth associée au Blue Lagoon.






En résumé, et malgré mes réticences initiales, j'ai passé une journée merveilleuse au Blue Lagoon. Que les grincheux dans mon genre oublient leurs préjugés sur les attractions touristiques de masse: environ 35€ (prix de l'entrée sans "options") pour des heures et des heures de vraie détente dans un cadre aussi exceptionnel, c'est de l'argent plus que bien investi. Il paraît qu'il existe d'autres sources géothermales en Islande, moins fréquentées, plus chaudes et pas aussi chères; mais pour un séjour court basé sur Reykjavik, le Blue Lagoon me semble vraiment idéal. 

3 commentaires:

Isa a dit…

Rhaaa mais t'as fini de me faire baver ? Le cadre a l'air splendide et ton récit donne vraiment envie d'y aller !

Londoncam a dit…

Mais quelle vilaine tu fais, c'est injuste de nous tenter comme ça, avec la photos mit cocktails dans le Blue Lagoon !

Delphine a dit…

Ah ça me donne envie d'y retourner tiens...