jeudi 20 janvier 2011

Où je passe ma soirée avec Vanessa Paradis

C'est dingue le nombre de trucs qu'on peut faire en l'espace d'une soirée quand on est privée d'internet pour cause de Livebox antédiluvienne. Dans l'impossibilité de me rendre immédiatement à l'agence Orange la plus proche afin d'échanger l'appareil défunt contre un neuf (manoeuvre qui, en l'absence de voiture et étant donné qu'il ne passe qu'un seul bus par heure à Monpatelin, m'aura pris les deux tiers de la journée d'aujourd'hui, installation comprise) j'ai réussi à:

- Trier un mois de courrier en retard. Chouette, deux cartes de voeux et une douzaine de cartes Postcrossing! Zut, les charges de copropriété pour le premier trimestre 2011!

- Localiser le dernier relevé de compte 2009 qui me manquait pour entamer ma comptabilité professionnelle 2010, la bouillotte que je voulais rapatrier à Bruxelles étant donné qu'Etam ne vend que des horreurs en forme de zèbre cette année, une boîte à thé vide pour ranger la 117ème tisane de mon arsenal "Consommons un max de Moltonel épaisseur triple avant que ça passe de mode."

- Résoudre mon problème de prises et de radiateur de salle de bain qui ne fonctionnait plus en changeant les plombs correspondants. Bien entendu, il n'y avait pas d'étiquettes sur mon tableau électrique pour indiquer à quoi correspondait chaque bitonio; j'ai donc passé un moment ludique à inverser des crotouilles cylindriques de tailles diverses en essayant de ne pas mélanger les usagées et les neuves, et à me prononcer de pièce en pièce avec une lampe de bureau Ikea pour valider (ou non) chaque essai. Mais j'ai fini par triompher. Fiat lux! Et je ne me suis même pas électrocutée ni rien. (Ne riez pas: c'était une possibilité non-négligeable.)

- Dîner d'un chocolat chaud et de deux pains au lait beurré en regardant le DVD d'"Une nuit à Versailles" pelotonnée sous un plaid en polaire + un poncho en alpaga + un pull en cachemire. J'ai beaucoup aimé ce concert acoustique qui m'a donné l'occasion de redécouvrir certains titres dont la version studio m'avait laissée assez froide. Les arrangements valent vraiment le détour. Et Vanessa est toujours aussi craquante, mais sérieusement, monsieur Chanel, était-il bien nécessaire de lui coller sur le dos cette espèce de top à mi-chemin entre la cotte de maille et la gourmette en argent recyclée? Sans parler du slim gris qui est l'uniforme de l'ex la plus célèbre de son Johnny. Non franchement, une tenue un peu plus éthérée et intemporelle aurait mieux convenu à ce lieu historique.

3 commentaires:

christina_nc a dit…

Vanessa Paradis est en vedette dans Café de Flore, le nouveau projet du réalisateur Jean-Marc Vallée. Découvrez le blogue du film ici : http://blog.cafedeflorelefilm.com/ !

zizabel a dit…

oulala... "pour indiquait" je suis pas très bonne en orthographe mais il me semble que ce n'est pas correct... et pas du tout habituel su ton blog, toujours bien écrit (tu peux effacer ce message) Tiens, marrant la date, c'était le jour où j'accouchais(et du coup, j'ai plein de billets à lire en retard) si mon petit Paul m'en laisse le loisir...

ARMALITE a dit…

Bah non, pourquoi j'effacerais ton commentaire? Tout le monde peut se tromper. Et voilà, c'est rectifié, merci! Félicitations à toi pour cet heureux événement :-)