lundi 18 octobre 2010

The Pavilion (Indian Summer)


Les hôtels à Londres sont extrêmement chers. Si on souhaite en plus dormir dans un endroit mémorable, les prix s'envolent très vite au-delà des possibilités du quidam moyen. Un seul établissement semblait capable de satisfaire notre goût du design sans engloutir la quasi-totalité de notre budget shopping: l'hôtel Pavilion, réputé pour ses chambres toutes différentes et sa clientèle rock'n'roll. Nous avons réservé plusieurs mois à l'avance; pourtant, il ne restait déjà plus guère de choix dans les "double rooms" qui, en taille et en tarif (£100 la nuit), correspondaient à un échelon 3 sur 5. Finalement, c'est l'Indian Summer que nous avons retenue.

L'HOTEL
Le Pavilion se trouve sur Edgware Road, à cinq minutes à pied d'une station de métro qui sans être centrale se situe quand même sur quatre lignes: Bakerloo, District, Central, Hammersmith & City, à quatre stations seulement d'Oxford Circus. Par contre, contrairement à Bayswater où je descends d'habitude lors de mes séjours londoniens, le quartier n'a rien de riant, et je me verrais mal y traîner dans la soirée - pas parce que ça craint, mais parce qu'il n'y a absolument rien à faire.

Les réceptionistes indiens sont gentils et serviables. Le petit déjeuner continental (jus d'orange en brique, vilain thé noir en sachet, croissant industriel mou avec petite barquette de confiture, céréales, lait et muffin aux pépites de chocolat étonnamment bon) est inclus dans le prix; en l'absence de place pour mettre une cuisine et une salle à manger au rez-de-chaussée, il est déposé devant la porte de chaque chambre à l'heure choisie par les clients, ce qui permet de paresser plus longtemps au lit! Le check-out est à midi. Les bagages laissés là jusqu'au soir sont entreposés dans un bout de couloir sans surveillance, ce que j'ai trouvé peu rassurant; j'ai donc insisté pour que mes sacs de shopping soient gardés à la réception.

LA CHAMBRE:
Minuscule, avec tout juste la place de se déplacer en crabe entre les meubles. Très surchargée au niveau de la déco, ce qui combiné à l'exiguïté des lieux et à la petite taille de la fenêtre donne une pièce extrêmement sombre où il n'a pas été possible de prendre des photos correctes. Lavabo situé dans un coin de la chambre, plutôt qu'à la salle de bain: pittoresque mais peu pratique. Aucun produit d'hygiène fourni, à part un minuscule savon pour les mains avec lequel nous avons également dû nous doucher. Lit à baldaquin sympathique, mais matelas dur, sur lequel nous avons pourtant très bien dormi. Réception wifi hyper-faible, à moins de se tenir derrière la porte ordinateur brandi en l'air.

VERDICT:
Malgré l'exiguïté de ses chambres (je ne veux même pas imaginer les placards à balai que doivent être les "small single"!), le Pavilion offre un rapport qualité-prix remarquable pour Londres. A réserver, toutefois, aux voyageurs qui privilégient l'originalité de leur hôtel à son confort. Les autres feront mieux de chercher un établissement plus classique.

1 commentaire:

Zaheenah a dit…

Bon.Ca a son côté sympa tout de même!
En plus la culture Indienne est très insérée en Angleterre donc l'un dans l'autre on peut dire que c'est typique quand même lol;o)
En revanche les bagages au bout du couloir hum hum, je comprends ton inquiètude!!!
J'éspère de tout coeur que ce week end aura apporté un peu de légèreté au coeur de cet automne un peu lourd...
Bonne journée;o)