dimanche 24 octobre 2010

Où notre brillante carrière de géocacheurs allie l'utile à l'agréable

Après un samedi fort maussade où nous n'avons mis le nez dehors que pour aller suivre un cours de yoga au Serendip Spa et acheter un Rotring à Chouchou, nous sommes tout heureux de trouver le ciel dégagé en nous levant. J'enfile mon joli manteau turquoise Desigual, mes babies Chie Mihara assorties, et nous partons au Pays des Merveilles bruncher avec Sara et Yal.

Moment délicieux grâce à un bagel aux épinards frais (je sais que ce légume n'est pas très populaire, mais je lui voue une véritable passion), un vrai cheesecake à l'américaine avec une authentique croûte en biscuits digestifs (3 zilliards de calories la part, mais quand on aime, on ne compte pas!) et une conversation à bâtons rompus sur le livre numérique, les salons de l'imaginaire ou les formalités à accomplir par les expats français en Belgique.

Vers 14h, le centre de gravité un peu plus bas mais l'humeur toujours légère, nous nous dirigeons vers la première des géocaches que nous avons repérées dans le quartier de Saint-Gilles, du côté de la mairie maison communale. Malheureusement, notre GPS fait un caprice et refuse de nous situer de manière assez précise pour nous permettre de rechercher un nano-container sur l'emplacement duquel nous n'avons aucun autre indice que ses coordonnées. Next!

Direction le Parc Pierre Paulus, petit écrin d'eau et de verdure serti entre des rues limite crasseuses et de superbes demeures bourgeoises. Des canards s'ébattent au bord d'une mare; des feuilles mortes collent aux marches de pierre humides. C'est un endroit charmant, et nous y trouvons rapidement ce que nous sommes venus chercher. Je dépose dans la cache un des Travel Bugs récupérés la semaine dernière à Londres; bon voyage, petit footballeur perdu!

Notre dernière tentative du jour nous amène sur le parvis de Saint-Gilles. A cette heure-ci, le marché du dimanche matin a remballé ses étals et laissé place nette... à une famille qui fait la manche assise sur les marches de l'église, pile à côté des rampes métalliques sur lesquelles nous pensons que la cache est aimantée. Je m'imagine mal leur demander de se pousser, et nous décidons donc de repasser plutôt un soir. Nous rentrons juste avant que la pluie se mette à tomber, assez contents de notre timing!

3 commentaires:

sara a dit…

Ce fut un moment très agréable, merci de nous avoir proposé de le partager avec vous. Et j'adore ce parc, il est si joli, et si bien caché... Bises

La princesse a dit…

Je ne connaissais pas ce parc, j'irai certainement y faire un tour !

Miss Sunalee a dit…

La seule fois où j'ai été dans ce parc, c'est parce qu'il fallait un terrain neutre pour discuter rupture avec mon ex...