lundi 4 octobre 2010

Nouvelles du front fondement

Puisque mes lecteurs me font la gentillesse de nous envoyer plein de pensées positives, à ma famille et à moi, voici les dernières nouvelles en date.

Mon père a commencé simultanément sa chimiothérapie et sa radiothérapie ce matin. La première se présente sous forme de cachets à prendre deux fois par jour juste après les repas. C'est la forme la plus légère du traitement; nous sommes prévenus qu'elle ne suffira peut-être pas et qu'il faudra dans ce cas passer à la forme "lourde" avec injections. Quant aux rayons, le seul établissement équipé pour les faire sur Toulouse est la clinique Pasteur. Nous nous y sommes rendus en une demi-heure de voiture (avec embouteillages dûs à des travaux), 10 stations de métro et 10 minutes de marche sous la pluie. Sur place, il a fallu attendre une demi-heure de plus que prévu, mais la séance elle-même n'a duré qu'un quart d'heure et les suivantes seront plus courtes encore. La bonne nouvelle, c'est que d'après mon père, ça ne fait pas mal. La mauvaise, c'est que ce traitement est assorti d'un régime alimentaire très strict qui lui a, selon ses propres mots, "donné envie de se suicider" quand on le lui a lu: en gros, pas du tout de fibres (les seuls légumes autorisés sont les carottes cuites et les courgettes pelées, les seuls fruits, les bananes très mûres et les pommes crues râpées) ni de gras sous aucune forme que ce soit.

Lorsque nous sommes rentrés à la maison, il avait le moral au plus bas et se montrait très pessimiste sur l'efficacité du traitement. Mais cet après-midi, nous avons pu nous arranger pour qu'un VSL (= véhicule sanitaire léger, soit un taxi ordinaire mais agréé par la sécu) se charge de son transport tous les jours, ce qui a paru le soulager un peu. Ainsi, il gagnera du temps et de la fatigue sur les trajets, surtout avec l'automne et le mauvais temps qui se profilent. Et surtout, il se sentira moins offensé par ma conduite trop molle qui, soi-disant, "ne fait pas de bien au moteur de sa voiture" alors que mon seul souci quand je le véhicule est de ne pas le secouer "à charge" des personnes qui l'entourent. Un des aspects les plus pénibles de sa maladie, outre la douleur physique, est la perte d'autonomie qu'elle entraîne: pour quelqu'un comme lui qui aime tout contrôler, c'est moralement très difficile à supporter. Donc, savoir qu'il peut se rendre à ses rendez-vous sans emmerder personne le réconforte. C'est toujours ça de pris.

3 commentaires:

Ladypops a dit…

Je suis heureuse de lire des lignes un peu plus positives que ces derniers jours. Vous débutez enfin un traitement. Aussi dur soit-il, maintenant vous usez des armes disponible pour abattre ces affreuses cellules.

Je comprends ton papa, le régime sans gluten pour la radiothérapie est particulièrement dur à tenir, mais il est super important de le respecter. Mon beau-frère y a eu droit. Il a un jour décidé de craquer un peu (il en avait ras-la-patate) et il l'a payé cher. Courage et si ça peux vous aider, on trouve maintenant sur le net beaucoup de recette sans gluten, et en Suisse il y a même des pâtes dans les supermarché qui ne sont pas mauvaises du tout. Si tu n'en trouves pas en France, je t'en envoie volontier.

sara a dit…

Je penses très très fort à toi. N'hésite pas à demander si tu as besoin de quoi que ce soit. Pour le régime sans déchets et sans gluten, je connais bien, je peux donner recettes et conseils. Plein de force et de câlins à toi !

stupidboy a dit…

Mon père aussi utilise un VSL, sinon courage :).