jeudi 19 août 2010

La vieille dame qui avait honte de son âge

Dans le coin supérieur gauche de l'écran, une photo montre une vieille dame aux cheveux blancs comme neige et au visage animé malgré les fins tuyaux de plastique qui sortent de son nez et forment comme un collier autour de son cou. Je lis le profil Postcrossing qui accompagne cet avatar:

"For most of my teaching career, I taught Art at a private girls school in Albuquerque. I was also an artist, working in several mediums. In my younger years, I was a jazz dancer and played many instruments. Before settling in New Mexico, I lived in Germany and Mexico and enjoyed visiting France, Italy, Spain, Scotland, and England. My interests include world peace, civil rights activism, and spirituality. I listen to all kinds of music and enjoy going to live concerts. In the summer, my vegetable garden supplements my meals."

Je me dis: ouah, cette dame a eu une vie drôlement bien remplie; elle semble avoir l'esprit ouvert et des goûts éclectiques. En gros, c'est tout à fait mon genre de personne.

Et puis sa dernière phrase me laisse un goût amer dans la bouche:

"Please respect my privacy and dignity by not referring to my age."

J'ignore ce qui a pu la pousser à écrire ceci - peut-être une remarque maladroite d'un correspondant. Mais Postcrossing n'exige pas de ses membres qu'ils dévoilent leur date de naissance, et elle aurait très bien pu mettre une photo de ses carottes ou de ses tomates en guise d'avatar. Personne n'aurait pu dire autre chose que: cette dame doit avoir passé l'âge de la retraite.

Surtout, je suis très perturbée que quelqu'un de visiblement éduqué puisse considérer la vieillesse comme une chose honteuse, une tare à passer sous silence et dont la mention est forcément insultante. Je conçois bien que le grand âge s'accompagne de défaillances physiques et mentales peu agréables, voire très difficiles à supporter, mais... dans un monde où aucun prince viking en quête de vengeance et aucun ex-soldat confédéré au regard de veau ne viendra vous planter les crocs dans le cou pour vous transformer en vampire (coucou les copines fans de True Blood!), l'alternative, c'est quand même d'être mort. Moi, je serai fière d'arriver à 80 ans avec plein d'histoires à raconter et la satisfaction d'avoir goûté un maximum de ce que la vie avait à m'offrir.

Lecture conseillée: Vivre vieux!

4 commentaires:

funambuline a dit…

C'est triste.

Mayla a dit…

C'est en effet bien triste.
Mais n'oublions pas que de nos jours, le marché de la "jeunesse sur le billard" est très florissant. Beaucoup n'assument plus leurs rides, leur âge, leurs expériences passées. Preuve qu'ils ne sont plus que de la marchandise périmée qu'on va bientôt refourguer au placard.
Cette dame a pourtant eu, comme tu l'as dit, une vie bien remplie et de nombreuses choses à transmettre. Mais de nos jours, le paraître a malheureusement tendance à prendre le pas sur le soi intérieur et je le déplore grandement.
Note que comme tu l'as également dit, si elle ne voulait pas de remarques désobligeantes, elle aurait bien pu mettre une autre photo. Mais peut-être est-ce là le caprice d'une personne au caractère contradictoire.
Bon, sur ce je file me cacher dans un trou de souris

Emilie a dit…

C'est assez dommage, de prendre la vie comme ça. Je suis aussi d'accord avec Mayla, la société encourage tellement la jeunesse, ce n'est pas évident.
Je me souviens de mon ex belle soeur, qui était jolie et qui portait bien son âge, et qui ne cessait de demander "hein que je ne fais pas mon âge??".
Mais je trouve vraiment très étrange de faire cette remarque pour du postcrossing. Que vas tu écrire à cette dame alors?

ARMALITE a dit…

J'ai plusieurs messages "standard" pour les gens qui ne réclament pas de choses particulières. Soit j'envoie une carte touristique, et dans ce cas-là je raconte un peu l'histoire du monument qui figure dessus, soit je me présente vite fait, genre: "Greetings from Brussels where I've been living for the past 3 years even though I'm originally from the much sunnier south-east of France".