vendredi 20 août 2010

Celle qui ne savait pas méditer

Quand, en avril, je suis allée au Serendip Spa pour acheter le bon-cadeau que je comptais offrir à Chouchou en cadeau d'anniversaire, la jeune femme blonde de l'accueil m'a dit qu'ils comptaient organiser bientôt des formations de reiki. J'ai répondu que je connaissais cette médecine d'origine japonaise et avais eu l'occasion de constater son étonnante efficacité, mais qu'à mon avis, tout le monde ne pouvait pas devenir un pratiquant efficace - qu'il fallait être un minimum doué pour ça et qu'en ce qui me concernait, j'avais le même niveau de spiritualité qu'une cuillère à soupe.

La jeune femme blonde a éclaté de rire et m'a demandé si je plaisantais. "Vous faites du yoga; vous devez être ouverte à ce genre de choses." J'ai répondu que je pratiquais le yoga comme une gymnastique, en exécutant les mouvements qu'on me montrait et en respirant de la façon prescrite, mais sans chercher plus loin. Je n'ai pas osé dire que quand la petite prof que j'aimais bien nous demandait, en fin de séance, de visualiser une lumière "de la couleur que vous trouvez la plus apaisante" qui nous remplissait le corps et que nous devions ensuite "irradier", j'avais du mal à ne pas pouffer de rire en m'imaginant changée en ampoule halogène rose pâle.

Hier soir, j'ai accompagné Chouchou à la séance de méditation qui faisait partie de son package d'anniversaire, et qui pouvait être effectuée à une ou deux personnes. Je suis, en ce moment, très intéressée par tous les moyens qui pourraient me permettre de lutter contre mes angoisses chroniques et infondées. De plus, nous avions tous deux gardé un excellent souvenir de notre participation au Full Moon Club il y a déjà plus de deux ans, et la merveilleuse Claudia était justement disponible pour s'occuper de nous. J'ai tenté de me laisser guider par sa voix si mélodieuse.

"Imaginez-vous flotter au centre d'une bulle de lumière."
D'accord, ça je sais faire. Bulle de lumière, assise en tailleur, sensation d'apesanteur, hop.
"Cette bulle vous est personnelle; elle est de la couleur qui vous correspond le mieux."
...Rose pâle, le retour. Mmmh, non, c'est une bulle, pas un chausson de danse géant. Jaune clair, comme les murs de ma piaule en sous-sol à Lancaster? Avec mes cheveux teints en roux, ça va me faire un teint atroce.
"Si aucune couleur ne s'impose à vous, imaginez une grosse bulle de lumière dorée."
Ouais, doré, c'est bien. Pas original, mais au moins, j'aurai pas l'air con.
Mais tu t'en fous, y'a personne qui te voit.
Si, y'a moi, et j'aime pas être ridicule à mes propres yeux. Aux yeux de ma propre imagination. Whatever.
"Maintenant, vous allez expirer à fond et à chaque expiration, chasser de vous une peur, une angoisse ou une pensée négative que vous allez balayer vers l'horizon."
Je peux pas balayer, je suis en train de léviter assise en tailleur. Et puis balayer, c'est contre ma religion. La poussière se soulève toujours en petit nuage et au final on n'enlève rien du tout.
"Une fois que vous vous êtes vidés de toutes ces choses négatives, vous allez inspirer à fond et vous remplir de la lumière qui vous entoure."
Ah, merde, ça recommence. Je ne suis pas une ampoule halogène, je suis une femme libre!
"Sentez la bienveillance de l'univers. Laissez-la vous pénétrer."
Ah non hein, avec mon boulot d'en ce moment, côté pénétration, j'ai déjà donné.

J'ai donc passé une demi-heure à tenter de faire taire mon esprit cynique et terre-à-terre. En tout, j'ai dû réussir à ne penser à rien d'autre que ma respiration et la voix de Claudia pendant... oh, bien une minute et demie. Mais je ne voudrais pas avoir l'air de me moquer, sinon de moi-même. Malgré mon scepticisme et ma résistance innée, j'ai glané quelques petites choses très intéressantes, à la fois pendant la séance et la conversation qui a suivi - des débuts de piste à explorer pour les adapter à mon cas précis, disons.

Le problème, c'est que je ne crois pas à l'âme - ou à l'essence, ou à quelque autre nom qu'on lui donne pour éviter toute connotation religieuse. Pour moi, chaque être humain est un corps plus un esprit, un ensemble de fonctions biologiques et rien d'autre. Donc, si je parvenais à faire taire mon esprit, il ne resterait... rien sinon une mécanique qui continue à tourner en silence. A part pour échapper à une douleur insupportable, je ne vois pas l'intérêt. Ensuite, je ne crois pas que l'univers soit bienveillant. Je ne crois pas non plus qu'il soit malveillant, notez bien: je pense juste qu'il est neutre, un ensemble de phénomènes physiques qui obéissent aux lois de la causalité en dehors de toute notion morale. Et je veux bien admettre que je me trompe peut-être, et j'aimerais vraiment ne pas être aussi bornée là-dessus, mais... il va falloir plus d'une séance d'une demi-heure pour me convaincre.

9 commentaires:

Ladypops a dit…

Il y a quelques temps maintenant, à cause du boulot, Mr Pops avait beaucoup de peine à s'endormir, à faire taire son esprit. Je lui ai donc proposer de faire de la relaxation en lui expliquant un exercice que je faisais au théâtre. Je lui ai donc dis de s'allonger et d'ensuite s'imaginer que tout son corps se remplissait de sable, étape par étape (d'abord le pied, puis le mollet, etc...) pour ensuite, une fois rempli et bien lourd, se vider. Après avoir fais ça, je me suis toujours sentie très légère. Rien à voir avec l'imagination selon moi, mais plus du au fait que j'étais restée immobile quelques minutes et que le fait de bouger faisait du bien. Bref, je m'endors, lui pas et tente de faire ce que je lui ai proposé. Le lendemain, il était très en colère parce qu'il avait essayé et que ça n'avait pas marché. Il a éprouvé de grande difficulté à trouver un moyen logique de faire entrer le sable dans son corps. Et m'a fait toute une théorie (qu'il avait eu le temps de mûrir pendant la nuit) selon laquelle il était impossible qu'il se remplisse et se vide de sable memebre par membre et qu'il fallait forcément que se soit par couche. Il a finalement réussi à se remplir mais ensuite s'est posé le problème du vidage. Comment créer des sorties ? etc...

Je ne lui ai plus jamais proposé d'essayé la relaxation....

ARMALITE a dit…

Mr Pops est mon âme soeur ^^
(J'ai bien ri ^^. N'empêche que c'est tout à fait moi.)

Emilie a dit…

Je suis un peu comme toi, j'ai toujours beaucoup de mal à me laisser aller dans ce genre d'exercices...

Ca a dit…

J'ai un peu de mal aussi avec ce genre d'exercice et le blabla spirituel. Ce que je fais dans les périodes un peu tendues, pour ne pas penser à ce qui m'angoisse, c'est de penser uniquement à une partie de mon corps et à essayer de la sentir sans la toucher et sans bouger. En gros, je me concentre sur mes orteils un à un, puis le dessus du pied, puis la plante du pied, etc jusqu'au sommet de la tête. Comme ça pas de sable à faire entrer ou sortir, il faut juste concentrer toute son attention sur son petit orteil ou son lobe gauche, et passer en revue tout son corps. Je trouve ça assez efficace.

Moi a dit…

Jack Daniel's !
(après tu remplis et vide sans te demander d'où sa vient et tu irradies)
(ensuite tu n'auras plus qu'à traiter un problème d'alcoolisme :-/ )

Les tests de Gridou a dit…

M'font rire ces gens qui veulent à tout prix que tu allies le yoga et la méditation voire une forme de spiritualité =) Pour moi, c'est un sport, qui fait beaucoup de bien à mon corps et c'est à peu près tout.
Par contre, les techniques de respiration qu'on fait avant sont une source de bien-être tel qu'une fois sur trois, je m'endors =)

La Princesse a dit…

J'avais appris à peu près le même exercice de relaxation que "ça a dit", et je pratique assez régulièrement.
C'est comme les techniques de respiration, ça m'endort si je le fais vraiment bien... :)

Par contre, j'ai du mal aussi avec le chapitre "spiritualité", c'est le meilleur moyen de déclencher la boite à cynisme chez moi.

Mais une demi heure, c'est très court, quand même ? C'est deja le temps qu'il me faut pour arriver à me détendre et me "déconnecter" de l'extérieur..

sara a dit…

Héhéhé... J'ai le même problème que toi, Armalite, je suis incapable de méditer... Déjà, me détendre est souvent difficile, même entre les mains d'un masseur ou d'un kiné, c'est dire. Quand je faisais du yoga à l'adolescence, les séances de méditation m'endormaient plus qu'elles ne me relaxaient, c'était surtout la voix de la nana, en fait. Même chose avec l'hypnose sauf quand je suis tombée sur un véritable spécialiste ;-)
Je dois être trop terre-à-terre aussi.

mvc007 a dit…

j'avais essayé la sophrologie dynamique: la séance commence par un auto-massage vigoureux des mains, bras, jambes etc ce qui entraîne des picotements et une relaxation du corps beaucoup plus facile à atteindre que celle à atteindre par l'eau sable, lumière ou je ne sais encore quelqu'autre ingrédient bizarre.après cette intro, il est beaucoup plus facile de se concentrer sur une voix et de se détendre complètement!