vendredi 18 juin 2010

TOKYO 2010: le carnet (2/3)




Deux guitares croquées vite fait au Hard Rock Café de Roppongi en attendant notre commande. Pas eu le temps de les mettre en couleur.




Le gardien chargé de vérifier que personne ne prenait de photos dans la salle de l'expo temporaire consacrée à "Ponyo sur la falaise", au musée Ghibli, est resté imperturbable en me voyant sortir mon carnet et mes crayons pour dessiner la statue qui trônait en plein milieu de la pièce. Mais j'avoue que je ne me sentais pas très à l'aise.




Dans les temples, au moins, on trouve toujours un endroit où s'asseoir... Comme je l'ai noté dans un coin de la page, cette statue avait l'air beaucoup plus diabolique en vrai; on aurait dit un méchant génie. Ce qui ne perturbait absolument pas le matou blanc et roux qui somnolait à ses pieds.




Quand on s'ennuie un peu pendant la soirée, pourquoi ne pas s'amuser à dresser le plan du lieu où l'on séjourne? Ici, la salle commune de notre ryokan et la chambre que nous y occupions.




Au Japon, on trouve dans de nombreux lieux publics des tampons commémoratifs que les visiteurs collectionnent dans un petit carnet ou sur des bouts de papier volants en guise de souvenir. Les encreurs sont parfois secs d'avoir trop servi, mais personne ne les vole jamais...




Les hallucinantes chaussures de scène de Geri Halliwell, en face desquelles nous avons déjeuné au Hard Rock Café de Ueno-Eki.

Suite et fin demain!

Aucun commentaire: