mardi 15 juin 2010

Maudits orages!

Aujourd'hui, de violents orages se sont abattus sur Monpatelin. "L'aéroport local fermé", "Des précipitations comme on n'en avait pas vues depuis dix ans", selon les média. "La piscine se remplit toute seule, et nous n'avons plus d'électricité", rapporte une copine qui habite dans les environs. La pluie est censée continuer jusqu'au petit matin, le temps que le front orageux se déplace vers le département voisin.

Alors bien entendu, j'angoisse. L'évacuation de mon balcon est bouchée depuis un petit moment déjà, et j'attendais le retour des beaux jours pour y remédier. Ca m'apprendra à procrastiner. Depuis le milieu de l'après-midi, j'ai des visions d'eau s'infiltrant sournoisement par le bas de ma porte-fenêtre et allant inonder le carrelage de mon salon, noyer ma Livebox qui se trouve à moins d'un mètre de là, changer les pieds de mes meubles en éponge et goutter chez mes voisins du dessous. J'essaie de me raisonner, de me dire que mon balcon se trouve dans un angle et qui plus est protégé par un auvent en dur, que quelques centimètres séparent son carrelage du seuil de ma porte-fenêtre dont par ailleurs les volets sont fermés, et que si ça se trouve l'eau débordera du balcon avant d'atteindre ce niveau, ou que la pression emportera le bouchon du tuyau d'évacuation. Qu'au pire, un peu d'eau s'infiltrera dans mon salon, mais pas en quantité suffisante pour causer d'énormes dégâts.

Puis je songe que la foudre a pu faire sauter les plombs et que tout le contenu de mon congélateur va moisir, qu'elle aura probablement achevé la multiprise de mon bureau et que je devrai faire appel à un électricien avant de pouvoir recommencer à bosser. Oh, et aussi, qu'est-ce qui me dit que la toiture est bien étanche, mmmmh? Bref, je nage (ah ah) dans la paranoïa. J'ai regardé le prix des billets de train pour redescendre demain en catastrophe: aïeuh. Du coup, bien que très gênée de le solliciter de nouveau moins d'une semaine après le passage de l'inspecteur ès-fourmis, j'ai de nouveau appelé Titou qui a promis de passer voir dès qu'il pourrait. Mais je sais que je vais très, très mal dormir cette nuit, et sans doute aussi la prochaine.

Suite à l'affaire des fourmis, j'ai décidé de rapprocher mes visites à Monpatelin, qui s'étaient espacées au fil des ans, afin que l'appartement soit davantage occupé et entretenu. Contre un imprévu de ce genre, même cela n'est pas suffisant. J'adore partager mon temps entre Bruxelles et le midi de la France, mais on ne peut pas dire que ce soit un mode de vie bon marché... ni qu'il ménage beaucoup mes pauvres nerfs d'angoissée chronique.

2 commentaires:

PP a dit…

Visiblement c'est pire vers chez moi... Ce qui n'empêche pas tes craintes d'inondations qui sont justifiées !
Ici l'electricité a été coupé environ 4 h (et les plombs avaient sauté !). L'electricité est encore coupée dans certaines communes.

Impossible de descendre, tous les trains sont bloqués.

Il pleut toujours et durant toute la nuit, mais le niveau dans la piscine est descendu.

Tu peux peut etre tel, si le réseau tel fonctionne, à un de tes voisins pour qu'il te dise exactement la situation dans ton quartier.

Biz

Ladypops a dit…

N'as-tu pas la possibilité de donner une clé à un de tes voisins pour ce genre de soucis ? Ou alors trouver une personne de confiance qui passe 1 fois par semaine voir si tout est ok ?

Nous faisons ça pour notre maison en Italie. Bien sûr nous lui donnons un petit quelque chose en échange, mais au moins nous sommes rassurés. Et en cas de soucis, nous pouvons agir tout de suite.

Courage, je suis sûre que tu retrouveras ton appartement en bon état ;)