lundi 31 mai 2010

Où je me sens persécutée du cheesecake

Au Hard Rock Café de Roppongi le mois dernier, j'avais commandé un cheesecake avec supplément de coulis de fraises et eu l'immense bonheur de voir arriver ceci sur ma table:


La croûte n'était pas en speculoos mais bien en biscuits digestifs comme il se doit, surmontée d'une garniture crémeuse à souhait et d'un coulis plein de morceaux tellement frais qu'ils remuaient encore. Si ce n'était pas le meilleur cheesecake que j'aie mangé de toute ma vie, il arrivait sans problème dans le tiercé de tête.

Forte de cette très agréable expérience, jeudi dernier, alors que je dînais avec les VIP au Hard Rock Café de Paris, j'ai renoncé à commander le burger qui me faisait envie et pris une simple Cobb Salad pour avoir encore faim pour un dessert. La serveuse m'a annoncé que j'avais de la chance, parce qu'il ne restait plus qu'un seul cheesecake. J'ai poussé un soupir de soulagement intérieur.

Jusqu'à ce qu'elle dépose ça devant moi:


Non, la moutarde ne remplaçait pas le coulis de fraises, c'est juste pour donner une idée de la taille ridicule de la chose. Moins ridicule, cependant, que sa présentation. Un cheesecake dans un verre, sérieusement? Y'a des grands malades dans la vie.

4 commentaires:

Moi a dit…

Je re-LOL (et je cours)

Cécile de Brest a dit…

C'est cette mode des verrines qui fait qu'on sert tout en verre et je trouve ça parfaitement ridicule !
En plus, la plupart du temps, le plat s'en retrouve diminué de moitié, à moins de servir dans une pinte mais je ne l'ai encore jamais vu.

Emilie a dit…

Incroyable...j'aurais été très déçue aussi, se foutent un peu du monde là quand même!

La Princesse a dit…

Pff, la verrinomania a encore frappé, ça devient n'importe quoi cette mode... Et la giclée de coulis fait pitié par rapport à la photo du haut, je comprends ta frustration du dessert !