mardi 18 mai 2010

Opération "rangement par le vide"

Bien que je n'arrête pas d'acheter des trucs (surtout des bouquins et des chaussures, mais pas que), je déteste les appartements encombrés et en désordre, dans lesquels on ne retrouve rien. Un objet qu'on ne voit pas ou qui est inaccessible est un objet qu'on oublie, un objet dont on ne va pas se servir - bref, un gaspillage d'argent et d'espace. Donc, chez moi, toutes les choses ont une place, et je procède régulièrement à des opérations de purge pour en récupérer quand étagères et placards commencent à déborder. J'adore trier, ranger, organiser; ça me donne le sentiment de maîtriser mon environnement. Mais je sais que la plupart des gens trouvent ça d'un ennui mortel, et qu'ils préfèrent procrastiner jusqu'à ce que le contenu de leur penderie menace de se déverser sur eux, les ensevelissant sous une tonne de jeans trop petits et de tops qui n'ont plus été à la mode depuis le milieu des années 90.

Cette semaine, entre mes histoires de syndic et mon boulot, je n'ai pas eu autant de temps que je l'aurais voulu pour m'occuper de mon appart'. Mais hier soir, avant de me coucher, j'ai quand même procédé à un petit blitz: je me suis donné un quart d'heure pour envoyer 15 objets à la poubelle. Et les gagnants sont...
- un magnet tasse de thé cassé (après vaine tentative de réparation à la colle néoprène dans la journée)
- une paire de protection mousse pour écouteurs MP3 (je ne me suis pas servi de mon iPod depuis au moins 3 ans, et de toute façon je déteste sentir ces machins dans mes oreilles)
- ma collection complète de Titans (un des derniers vestiges de mon adolescence et du temps où je n'avais aucun moyen de me procurer des comics en import US)
- une grosse bougie carrée à 4 mèches à peine entamée + son socle en métal
- 2 chaises design miniatures achetées au Japon le mois dernier (mais qui finalement, ne sont pas du tout à l'échelle de mes Blythe)
- un chat en peluche rose qui miaule quand on lui appuie sur le ventre (appartenant à la catégorie: parfois, dans les magasins, j'oublie que j'ai un âge à deux chiffres)
- un pin's Hard Rock Café dont une des attaches a disparu
- un cadre photo en plastique transparent incurvé (appartenant à la catégorie: mon Dieu, je devais être bourrée le jour où j'ai acheté ça)
- un porte-clés élan ramené de Suède (et juste moche)
- une marionnette à doigt en forme de lapin (appartenant à la catégorie: WTF?)
- un blush rose Stila (qui datait de ma dernière virée à Londre avec Philou en... mmmh, 2001?)
- les 6 volumes des "Chroniques de San Francisco" (que j'ai tenté de relire récemment et qui étaient trop trop mal traduits)
- une paire de Camper Twins (ma première, dont je pensais que je ne me lasserais jamais - et puis si)
- une paire de godillots OX (beaucoup portés en 1998-1999)
- le calendrier 2010 de Benjamin Lacombe (trop mal foutu, au lieu d'avoir un mois par illustration et par page, toute l'année est regroupée à la fin sur une seule page succédant à 12 illustrations: gni?)
- 2 planches d'étiquettes "Shoe girl" et "Shopping girl" avec mon nom et mon adresse, pour coller derrière les courriers que j'envoie (sauf que si le nom est toujours le mien, l'adresse est celle à laquelle je vivais autrefois avec l'Homme)
- mes socquettes "Shopping girrl" (achetées au Japon il y a 5 ans et dont l'élastique manifeste pour que je le laisse jouir d'un repos bien mérité au paradis des élastiques de socquettes)
- un bidon à moitié plein d'adoucissant parfum "jardin japonais" (qui s'est solidifié tellement je l'ai depuis longtemps)
- un bouchon de dentifrice Alessi en forme de petit bonhomme qui met la main sur sa bouche (trop pas pratique à utiliser)

Au final, ça fait beaucoup plus de 15... et, pour être honnête, une fois lancée j'y ai passé beaucoup plus d'un quart d'heure. Peu importe, je suis très contente de moi. (J'aurais bien pris une photo pour vous montrer le tas que ça représente, mais j'ai oublié le cordon de mon Lumix pour la transférer sur mon ordi...)

6 commentaires:

Miss Sunalee a dit…

Bonne idée ça, de se fixer un nombre d'objets !
Il faudrait que j'attaque ma penderie et mon armoire à chaussures...

Véronique a dit…

Ah ben voilà, je comprends pourquoi je n'ai jamais pu achever le premier tome des fameuses chroniques ... Plus de 10 après je me sens moins seule :-)

Mlle C. a dit…

Bonjour Armalite!

Je me décide enfin à laisser un commentaire. Celà fait un énorme bon bon de temps que je te lis, et je voulais que tu sache que j'aime beaucoup ton blog! Entre ta vie de traductrice, tes voyages, tes allers retours entre Bruxelle et Monpatellin, ton addiction aux chaussures...
Bref j'adore!
Continues comme ça :)

anneso a dit…

Je suis surprise que tu aies jeté les 6 volumes des Chroniques de San Francisco...

ARMALITE a dit…

Mlle C. : Merci!
Anneso: la traduction est atroce, l'édition trop vieille pourinétresser un bouquiniste et je ne connais personne dans mon entourage à qui ça aurait pu plaire -> poubelle

La Princesse a dit…

tres bonne idée, le nombre d'objets...
Je vais tenter de plonger dans le tas de chaussures et d'en expulser quelques unes. ( et m'occuper du placard a vaisselle, aussi..)