samedi 29 mai 2010

Les Imaginales: premières impressions


Les Imaginales, c'est de la balle. Ces dernières 24 heures, j'ai discuté avec Jacqueline Carey qui est adorable mais beaucoup plus réservée que le contenu de ses bouquins ne le laisse supposer, fait dédicacer un bouquin pour le prochain annif' d'Attila par la toujours délicieuse Gudule, obtenu de Maïa Mazaurette un dessin de fâmâpoâl et un groupie shot sur lequel elle pelote amoureusement Régis, écouté Chouchou et Jeanne A. Debats inventer un mot latin pour désigner les folles de chaussures dans notre genre, eu la confirmation qu'Editeur Préféré avait acheté les droits du bouquin de bit-lit pour lequel j'avais fait une fiche de lecture dithyrambique et que Premier Editeur reprenait la publication de Série Adorée interrompue depuis au moins cinq ans (woohoo!), insisté lourdement avec Marion pour qu'Ando fasse des dédicaces mammaires quand sa bédé sera publiée, mangé la meilleure semoule du monde au resto Les Babouches, éventé la ruse de Kettch pour payer l'addition mais eu la flemme de me lever pour l'intercepter, eu vachement de mal à m'endormir et juré mais un peu tard que les gros repas le soir, on ne m'y reprendrait plus, assisté à la table ronde "Génération Bragelonne" et été quand même un peu émue de faire partie de cette histoire de potes quasiment depuis le début, descendu trois coups de champ' pour fêter les 10 ans de la maison, fui Chouchou et +1 qui s'étaient lancés dans une discussion enflammée sur le thème "le zombie, symbole du consumérisme rampant et figure politique de gauche", enfin rencontré la douce Mélusine, goûté de la limonade à la mirabelle, savouré le foie gras à l'armagnac de Jean-Claude Dunyach lors du pique-nique traditionnel sur la berge de la Moselle et comaté ensuite pendant la première moitié de l'après-midi. Bref, que du bonheur. Seul bémol: le concert du Naheulband ce soir était déjà sold out quand nous sommes arrivés. Chouchou envisage d'égorger deux détenteurs de billets pour y assister quand même. Qui a dit que la littérature adoucissait les moeurs?

2 commentaires:

Cécile de Brest a dit…

Ouah, quel programme !!

Anonyme a dit…

Ce fut un plaisir de te rencontrer après tant de mois à suivre ton blog presque sans rien dire :)
(Je te redirai bien que les spéculoos étaient excellents mais je crains que ce mot soit banni ici ^^°)
À une prochaine fois

Mélusine