samedi 6 mars 2010

Foire du Livre de Bruxelles 2010

L'an dernier, j'étais venue à la Foire du Livre en espérant y rencontrer 2 auteurs: Frédérique Deghelt, dont la venue avait été annulée, et Lola Lafon, dont la séance de dédicace avait été avancée. Dégoûtée, je m'étais jurée de ne pas revenir Oui, mais cette année, un des auteurs que je traduis et que j'avais très envie de voir devait être présent. Tant qu'à passer pour lui, je me suis dit que j'allais me faire une ou deux dédicaces dans la foulée. J'ai consulté le programme: cet après-midi, il y avait Alexandre Astier chez Casterman - mais je subodorais une queue équivalente à celle générée par Amélie Nothomb, et je ne me trompais pas. Dans les gens un peu moins connus et plus accessibles, j'étais intéressée par Claudie Gallay et Martin Page. Je dois avoir une forme de scoumoune inédite, spéciale salons littéraires, car Martin Page avait annulé au dernier moment. Claudie Gallay, par contre, était là, souriante et disponible. Je lui ai dit combien j'avais adoré "Seule Venise"; nous avons bavardé quelques minutes et elle m'a dédicacé son dernier roman qui a remporté le Grand Prix des Lectrices de ELLE: "Les Déferlantes". Juste avant que nous prenions congé, elle s'est prêtée avec surprise mais bonne grâce au jeu du groupie shot avec Régis. C'était une très chouette rencontre qui aurait, à elle seule, suffi à justifier mon passage à Tour & Taxis.

Mais les petits bonheurs se promenant souvent en bande, j'ai aussi fait la connaissance d'Ayerdhal, l'amoureux d'une de mes copines traductrices - et auteur de romans d'anticipation publiés par le Diable Vauvert. Comme je lui rendais visite sur son stand pour savoir à quelle heure nous devions venir dîner chez lui demain soir, la jeune femme qui tenait la caisse m'a interpelée. C'est une lectrice de ce blog, et la quatrième personne à m'avoir reconnue dans un lieu public. Pour un peu, je me sentirais célèbre ^^ Nous avons discuté des prochaines parutions du Diable Vauvert, notamment d'une nouvelle édition de "Neverwhere" révisée par Neil Gaim himself. Chouette! Enfin, sur le très joli stand de Cook&Book (où nous devons d'ailleurs dîner ce soir avec Stan, son épouse, Pierre Pevel et le directeur commercial d'Editeur Préféré), nous avons admiré de sublimes coussins Batman et Superman et engagé la conversation avec une des employées qui nous a conseillé plusieurs adresses pour des brunchs dominicaux. J'ai également eu la bonne surprise de constater que Cook&Book vend désormais les livres des Editions de Tokyo que j'aime d'amour et qui sont hors de prix à Paris chez Junku (32€ pièce contre un peu moins de 19€ là...).

Un délicieux après-midi, donc. La soirée et la journée de dimanche ne devraient pas être mal non plus :-)

6 commentaires:

Emilie a dit…

super article, j'aurais su qu'Alexandre Astier était là j'aurais fait le déplacement ;-)

Tu parles des livres des editions de Tokyo en vente chez Cook&Book, est ce que tu parles des editions Paumes (que je recherche toujours mais pas donné chez Junku comme tu dis)

ARMALITE a dit…

Ecoute, les bouquins des deux maisons se ressemblent fortement, mais certains portent la mention Editions de Tokyo et je ne trouve pas de site web, alors que les Editions Paumes en ont un. Eb tout cas, les deux sont vendus chez Junku, et si tu es sur Paris, on en trouve aussi quelques-uns au Virgin des Champs-Elysées (sur le palier en haut du grand escalier, à l'étage CD/DVD)

Les tests de Gridou a dit…

Alexandre Astier sur mon mur de carte à fleur... Soupir... Fantasme...

ARMALITE a dit…

Alexandre Astier avec Régis dans les bras... Soupir... Fantasme... Mais pas au point de faire la queue trois heures.

sandradeBruxelles a dit…

vite vite de nouvelles adresses pour le brunch ...miam ...

on a teste le brunch chez Cook&Book (++) on y retournera avec notre 5 ans qui adore manger un peu de tout ...

Hom est tenté par le Bla Bla & Gallery
mais le prob de parking est un grand "-" pour nous ...

La princesse a dit…

Au moins Régis n'a pas été menacé à coups de pince coupante, cette fois ci ;)