lundi 15 mars 2010

De la pédophilie chez les prêtres catholiques

(Juste après le maquillage à deux roubles, ça calme, hein!)

Suite à cet article, plusieurs de mes amis Facebook se sont lancés dans un mini-débat sur le thème: "Dire que le célibat conduit à la pédophilie, c'est n'importe quoi. Si j'ai envie de sexe, je m'adresse à un autre adulte consentant et puis c'est tout!".

Le problème me paraît un peu plus compliqué.

Affirmer que le célibat n'a aucune influence sur les tendances pédophiles importantes - c'est-à-dire supérieures à celles constatées parmi la population générale - au sein du clergé catholique revient à admettre, soit que les pédophiles sont attirés en masse par la prêtrise (et je ne suis pas sûre de comprendre pourquoi ce serait le cas), soit qu'un autre aspect de la vie de prêtre les pousse à développer ces tendances (et je ne vois pas bien non plus lequel).

Je pense plutôt que la chasteté contrainte et forcée pervertit les repères sexuels. Que se tourner vers des enfants (chose qu'une bonne partie de ces prêtres n'auraient sans doute jamais envisagé de faire s'ils avaient eu une vie amoureuse normale) est peut-être une façon d'assouvir des besoins insupportablement réprimés avec quelqu'un qui ne paraît pas "dangereux" vis-à-vis du voeu lui-même et des risques de dénonciation. Une femme adulte pourrait s'offusquer et parler, alors qu'un enfant est une proie facile et, d'une certaine façon, "sous le radar".

D'ailleurs, les criminels a priori hétéros emprisonnés à vie ne finissent-ils pas, pour une bonne partie, par s'adonner à des pratiques homosexuelles parce que c'est tout ce qui leur est accessible? Dans un tout autre registre, quand les secours tardent trop, n'arrive-t-il pas que les survivants d'une catastrophe finissent par manger la chair des victimes mortes, alors que le cannibalisme est un tabou si profondément ancré dans notre société? Notre corps a des besoins qui, s'ils ne sont pas satisfaits, peuvent finir par rendre dingo certaines personnes et leur faire oublier toute notion de moralité. Nous sommes avant tout des animaux; je crois que nous avons un peu trop tendance à l'oublier.

15 commentaires:

ARMALITE a dit…

Il va de soi (mais je préfère le préciser juste au cas où) que je ne cherche pas d'excuse à ces prêtres pédophiles qui, comme me l'a fait remarquer Eve sur FB, pourraient choisir de quitter la prêtrise plutôt que de violer des enfants. J'essaie juste de comprendre le pourquoi du comment, et il me semble que le célibat imposé aux prêtres est une raison prépondérante.

Pierre a dit…

Sauf qu'il y a aussi des célibataires - aux besoins insatisfaits, faut-il le préciser ? - qui ne sont pas des animaux, hein !

Franck_L a dit…

Les prêtres (ou équivalents dans les autres religions), à force de lire et de prononcer des conneries, ils en font.
Je suis réducteur sûrement, mais peut-être pas si con que ça.
S'ils s'attaquent si lâchement aux gosses, c'est qu'ils savent d'une part que les gamins ne diront rien car ils les culpabilisent (en leur promettant l'enfer ou autre ineptie du genre), et qu'ensuite ils s'auto-confessent et s'auto-pardonnent.
La religion, c'est d'abord un fan-club, puis une secte qui réussit.
J'espère de tout coeur qu'un jour les scientifiques arriveront à démontrer qu'il n'y a rien après la mort, comme ça ils n'auront plus de raison de nous faire chier, et le monde pourra peut-être aller mieux.

ARMALITE a dit…

Pierre: heureusement! Tout comme il y a des tas de prêtres qui n'ont jamais abusé de personne. Je pense juste que dans le cas de certaines personnes plus faibles, la privation de sexe peut faire péter les plombs.

Franck_L: bien qu'athée, je ne suis pas aussi catégorique que toi. Je vois bien que, même si je la tiens personnellement pour un leurre, la religion est d'un grand secours pour pas mal de gens qu'elle aide à surmonter les épreuves ou les deuils.

Virginie a dit…

J'aimerais avoir des sources fiables sur la question des proportions de pédophiles paraît-il supérieures parmi le clergé. N'est-ce pas simplement plus médiatisé ?

Je ne rentrerai pas dans le débat parce qu'en effet il est assez complexe et de plus souvent stérile étant donné que chacun campe généralement sur ses positions qui bien souvent ont plus à voir avec sa vision de la religion plus qu'avec un quelconque bon sens (et c'est valable pour moi également).

Et je pense par ailleurs que nous autres, communs des mortels laïcs, ne comprenons pas bien ce qu'est la vocation de prêtre et le célibat dans ce cadre : pourquoi ne pouvons-nous pas imaginer que la plupart (voyez, je laisse la porte ouverte à la proportion de ceux qui sont déviants) de ceux qui choisissent cette voie n'ont pas une vision de la chasteté qui n'est pas la nôtre ?

Emilie a dit…

Je pense que tu proposes une vision bien trop réductrice. Quel raccourci de dire : plus de pédophiles dans le clergé, or qu'est ce qui les différencie de nous? le célibat voyons!

On ne choisit pas son métier par hasard, sa religion non plus...Je toruve que c'est compliqué de contre argumenter dans un post, mais je dirais une chose : tu dis que nous somme tous avant tout des animaux. Oui mais ce qui nous différencie d'eux, c'est notre capacité à gérer nos pulsions. Qui fait que nous sommes civilisés. Bien sûr il y a des cas extrêmes, dans des conditions extrêmes. Le clergé est loin d'en être l'exemple type.

PS: je pense à un ami célibataire depuis 5 ans, je ne suis pas sûre qu'il serait d'accord le pauvre!

ARMALITE a dit…

"On ne choisit pas son métier par hasard, sa religion non plus..."

-> Euh justement je ne pense pas qu'on devienne catholique ou prêtre parce qu'on a des pulsions pédophiles! O_° Y'aurait quand même plus simple pour côtoyer des enfants, comme devenir instituteur; or à ma connaissance il n'y a pas de proportion particulièrement élevée de pédophiles dans cette profession.

"Tu dis que nous somme tous avant tout des animaux. Oui mais ce qui nous différencie d'eux, c'est notre capacité à gérer nos pulsions."

-> Oui, et la plupart d'entre nous, prêtres, célibataires de longue date ou que sais-je d'autre, vont arriver à gérer la frustration de l'abstinence. Mais un petit pourcentage, peut-être plus vulnérable à la base pour diverses raisons, va péter les plombs parce que les pulsions du corps court-circuiteront les barrières sociales et morales.

Franck_L a dit…

Moi aussi je suis athée, comme tu l'imagines. Je comprends tout à fait que l'on ait besoin de se réfugier dans des concepts spirituels lors de dures épreuves, mais j'ai du mal à concevoir que la religion puisse constituer une bouée de sauvetage.
D'abord cela se base sur une chose que personne n'a pu prouver, et ensuite cela a provoqué les pires guerres et massacres que l'homme a provoqués. Si on regarde bien, presque toutes les guerres ont eu un prétexte religieux, des nazis qui voulaient éradiquer les juifs jusqu'au conflit israélo-palestinien, en passant par le massacre de la St-Barthelemy et la guerre en Bosnie.
Et les dérives intégristes, quelles que soient les religions, sont tellement dangereuses (au Moyen-Age, l'inquisition massacrait tous ceux qui n'étaient pas d'accord, aujourd'hui les islamistes se font sauter au milieu de civils) qu'un bon coup de balai dans toutes ces idées dépassées redonnerait sûrement un peu de sérénité au monde.

Emilie a dit…

Oui mais le fait que la gestion des pulsions devient difficile n'a rien à voir avec le fait que ça se passera sur des enfants.
Sinon si c'était que ça ils pourraient aller voir des prostituées. Ce sont une minorité du clergé qui est attiré par des enfants, et qui sans doute se cherchent une justification avec une idée du style "un enfant c'est plus pur,...", comme les pédophiles qui diront que c'est l'enfant qui les a séduit.
En plus ici il peut y avoir un effet de "masse", une idée d'excuse ou de pêché à confesser ou expier face à Dieu et pas à la Justice. Et ils se couvrent l'un l'autre. Et c'est également de plus en plus médiatisés.

Je ne pense pas que quelqu'un qui serait attiré par les enfants choisirait de devenir instit, car trop voyant, sous surveillance (il y a toujours des collègues et une direction), ça l 'est moins pour quelqu'un du clergé qui s'occupe d'une petit église, moins de compte à rendre.

Ladypops a dit…

Et les nonnes dans tout ça ? Elles aussi doivent respecter la règle du célibat... Alors pourquoi les prêtes deviennent pédophiles mais pas les nonnes ? Pourquoi n'assouvissent-ils pas leurs pulsions entre eux ?

Je trouve cette question particulièrement difficile. Je ne crois pas qu'il y ait une bonne réponse, mais plusieurs choses. Je ne peux pas réfuter tes arguments qui me semblent juste. Il serait intéressant de voir chez les protestants qui eux ont le droit de fonder une famille, si les cas de pédophilie existent. Mais j'ajouterai aussi le fait que probablement, les média parlent plus facilement de la pédophilie des prêtres que des autres. Et pour avoir des chiffres correctes, il faudrait que toutes les victimes de violence se déclare et bien souvent elles ne le font pas.

Donc je prends le problème autrement, quelque soit leur religion, ce sont des êtres abjectes !

Anonyme a dit…

Zorro est arrivée!

Je crois que tout le monde a mal compris la remarque d'Armalite. Oui, nous sommes des animaux! Non, ce n'est ni honteux ni dégueulasse! Je suis fière d'être un nanimal, les nanimaux sont quand même les plus mignonnes créatures de la Terre!
Et même si je n'étais pas fière d'être un nanimal, je pourrais pas faire autrement qu'en être un. D'accord, nous on a une âme et les animaux n'en ont pas (laissez-moi éclater d'un rire bien gras!)
Moi chui pas athée, chuis agnostique. Ce que signifie que je reconnais que je ne sais rien. L'athée affirme que Dieu n'existe pas. Comment il peut le savoir? Etre athée n'est jamais qu'une *croyance*. L'agnostique, lui, dit que tout ça est inconnaissable, et que, ok, probablement l'âme et l'enfer ne sont qu'un sac d'embrouilles, mais il peut pas le prouver. Pas plus que les croyants ne peuvent prouver que ces choses existent.
Toutes les preuves scientifiques actuelles prouvent que l'homme est un animal. Je ne suis pas sûre que la moralité (?) ou la capacité (toute relative) de contrôler nos pulsions fasse de nous quelque chose de fondamentalement différent des abeilles ou des castors. Qui ont eux aussi leur moralité et contrôlent certaines de leurs pulsions.
Quant au problème de la pédophilie des prêtres, si je vous disais que je m'en fous royalement? C'est probablement un problème lié aux circonstances sociales, comme bien d'autres. Tous les célibataires, frustrés ou pas, ne se mettent pas forcément à enterrer leurs voisins dans leur jardin après les avoir un peu zigouilléS. Ni à sodomiser tout ce qui a moins de 18 ans. certains se contentent de fantasmes inoffensifs tant qu'ils restent dans la tête, ou de collectionner des Barbies ou des couvercles de capsules de lait.
C'est donc un faux problème, lié au problème plus général de la religion. Qui, elle, est une vraie nuisance sociale. D'accord, elle rassure et réconforte certains. Mais l'héroïne aussi. L'alcool aussi. Le tabac aussi. J'ai pas besoin de continuer, non?
Ok, je descend de ma caisse à savon!

ARMALITE a dit…

Franck_L: je ne compte pas me lancer dans un débat "pour ou contre la religion". Surtout qu'à mon avis, c'est un concept assez neutre à la base. Comme beaucoup de choses, ça ne devient que ce que les hommes en font! Parfois du bien, parfois du mal. Les athées (ou agnostiques) vont mettre en avant l'Inquisition ou l'Islam extrémiste d'aujourd'hui, mais ça ne se limite pas à ça, et la religion a aussi donné naissance à de belles choses ou de belles idées.

Emilie: l'argument des "enfants plus purs" est intéressant, oui, et rejoint sans doute celui de Lady Pops sur "pourquoi n'assouvissent-ils pas leurs pulsions entre eux?". Quant à sa pertinence, il faudrait pouvoir interroger un prêtre pédophile, ce qui ne figure pas dans ma liste des 50 choses à faire absolument dans cette vie :-)

Lady Pops: justement, pour ce qui est des prêtres protestants qui eux ont le droit de se marier, je n'ai jamais entendu parler d'affaires de pédophilie dans leurs rangs. Il doit bien y en avoir de temps en temps, mais je n'ai pas l'impression que ce soit une occurrence spécialement fréquente. Ce qui est un des éléments me poussant à blâmer le célibat dans le cas des prêtres catholiques.

Anonyme a dit…

Ici Zorro again

Armalite: Neutre, le concept de religion???? Oups. Let's agree to disagree, comme tu veux pas d'un débat sur la religion, et que ceci est ton blog!
Je ne pense pas que ce qu'on dit pour ou contre, de toute façon, ait jamais réellement convaincu quelqu'un de changer d'avis.
Mais celui qui dit que les chats sont pas les plus mignonnes créatures de la Terre, je le bute! Non mais.

Le beauf a dit…

Euh...

Est-ce que quelqu'un sait à quelle religion appartenait l'"ex" Roi de la Pop ?

Non?

Bon, OK, je sors...

Pascaline a dit…

Lady Pops : des religieuses pédophiles il y en a aussi. Elles ne vont vont peut être pas aussi loin que les prêtres pour une raison purement technique je suppose mais des attouchements, des caresses suspectes, des mains baladeuses j'en ai entendu parler et pas plus loin que dans les mémoires de ma grand mère qui a fait toute sa scolarité dans des écoles religieuses pour filles.
Armalite : je suis d'accord avec toi sur le fait que nous sommes bien des animaux et que nos instincts et nos vocations naturelles ne peuvent que dévier à partir du moment où elles sont contrariées.