vendredi 4 décembre 2009

Monsieur, je ne vous permets pas!

Monsieur Hawes,

C'est tout à fait par hasard, en me promenant l'autre jour au rayon anglophone de ma Fnac locale, que j'ai découvert l'ouvrage que vous m'avez consacré. Bien que flattée par votre initiative, je dois vous dire que je ne me souviens absolument pas vous avoir rencontré et que l'idée que vous puissiez fantasmer sur une blogueuse somme toute inconnue de vous au point de lui dédier plusieurs centaines de pages a aussi quelque chose d'effrayant.

Si vous comptez rester mon fidèle admirateur à distance, je n'y vois pas d'objection - mais me permets néanmoins de vous recommander la fréquentation de femmes en chair et en os parmi lesquelles vous n'aurez sûrement aucun mal à trouver une autre muse. Si en revanche il vous venait des velléités de harcèlement, sachez que je suis protégée par une pâquerette de combat répondant au surnom trompeur de "Chouchou", ainsi que par deux gardes du corps félins dotés des pouvoirs redoutables "semis de poils asphyxiants", "miaulements de douloureuse discordance", "bombocrottes" et "invasion de lit force 10". A bon entendeur.

Aucun commentaire: