samedi 5 décembre 2009

Lettre à mon Moi de 16 ans

Cette semaine, j'ai lu un article du magazine anglais "Red" dans lequel différentes célébrités écrivaient une lettre à leur alter ego de 16 ans, et je me suis rendu compte que j'aurais beaucoup de choses à dire au mien. Et vous?

Chère Moi de 1987,

Avant tout: ne t'embarque sous aucun prétexte dans le cursus scolaire que tes parents ont choisi pour toi! Tu vas perdre plusieurs années de ta vie et t'endetter de 120 000FF pour obtenir un diplôme qui ne te rapportera jamais rien à part une solide déprime et un sentiment d'inadéquation profonde. Insiste plutôt pour faire une fac de langues. Ou même de psycho. A vrai dire, un CAP de plomberie te sera plus utile que ton DESCAF option "Gestion des produits de grande consommation".

Ne passe pas 3 putains d'année à soupirer après Legolas. Ce garçon t'a déjà donné le meilleur de lui-même - sa passion pour Marillion. A 40 ans, il aura toujours la même coupe de cheveux en brosse, vingt kilos de plus, des lunettes épaisses comme des culs de bouteille, et tu te diras en le voyant que Renaud avait bien raison: le temps est assassin et emporte avec lui le physique d'elfe des archers-marins.

Sors-toi de la tête cette idée ridicule que Soeur Cadette est ta pire ennemie. D'accord, elle est plus jolie, plus populaire, plus douée pour à peu près tout, et elle n'a même pas le bon goût d'être moins intelligente que toi. D'accord, tous les potes à qui tu la présenteras d'ici trois ou quatre ans tomberont instantanément amoureux d'elle et oublieront aussitôt jusqu'à ton existence. Mais bon, elle ne fait pas (trop) exprès. Un jour, elle sera ta meilleure amie, et tu auras mal au coeur 50 semaines de l'année de la savoir trop loin de toi.

Arrête de détester tes parents parce qu'ils ne sont pas ce que tu voudrais et parce que tu n'arrives pas à être ce qu'ils voudraient. Ca finira par vous passer, à l'une comme aux autres. Ils sont de bonne volonté et ils t'aiment, c'est déjà énorme. OK, ils ne te comprennent pas. Mais à l'impossible nul n'est tenu.

Cesse de te lamenter parce que tu te trouves grosse: plus jamais dans ta vie tu ne pèseras moins que tes 55 kilos actuels. Et un jour arrivera où non seulement tu t'en foutras, mais où tu t'estimeras sexy malgré tes bourrelets. Alors, profite bien de ton ventre plat et de tes bras encore dépourvus d'ailes de chauve-souris; leur date d'expiration est fixée à l'automne 2008. Just so you know.

La fois où tu voudras entrer dans un salon de coiffure pour réclamer une permanente... Fais-demi-tour en courant, ça t'évitera de ressembler à un caniche abricot pendant les six mois qui suivront. Pareil pour la fois où tu décideras d'être blonde au moins une fois dans ta vie. En revanche, la coloration manga violet devant et rouge derrière: ça, tu peux foncer, ce sera vraiment rock'n'roll. Assez, même, pour justifier l'impression que de l'acide chlorydrique est en train de te ronger le crâne pendant la phase de décoloration préalable.

Le week-end de ski avec tes petits camarades de Sup de Co, en début de première année, pour tenter de t'intégrer? Oublie. Tu vas finir avec un genou droit bousillé à vie. Et une facture de sauvetage que tes parents devront payer de leur poche car personne n'a daigné te prévenir qu'il fallait prendre une carte neige pour être assurée.

Oh, et une dernière chose... Pas de pratiques sexuelles encore interdites dans un tiers des états américains sans lubrifiant, surtout avec le petit frère perdu à la naissance de Rocco Siffredi.

Hum. Je crois que j'ai fait le tour.

Ah non, j'oubliais le plus important: NE TE DETESTE PAS COMME CA. Tu ne ressembles en rien aux autres filles de ton âge. Fais-en la force que ça devrait être au lieu de chercher des moyens inédits et invisibles de t'auto-détruire. Un jour, tu arriveras à te regarder dans la glace en te félicitant de l'adulte que tu es devenue. Si ce jour arrivait un peu plus tôt que la fin de ta trentaine, ce serait encore mieux, non?

Allez, je te laisse. Sans te faire de bises, puisque tu détestes ça. Keep the faith and stay alive.

4 commentaires:

Ladypops a dit…

J'aime beaucoup ce concept ! Si tu me le permets, je te le pique pour mon blog...

:* :* :*

funambuline a dit…

Exercice passionnant que tu maîtrises de manière très touchante !

Nath a dit…

Waouw!! Glurps!! Enooorme!! Rien d'autre ne me vient, là...
Clap! Clap! Clap!

sophie a dit…

Avec deux ans de retard, je lis ceci et j'en suis emue. Je ne sais pas ce que je dirais à mon moi de 16 ans, mais ce que j'ai lu était joli et émouvant. et good to know you finally enjoy being you...