mardi 13 octobre 2009

"Accès direct à la plage"

A Monpatelin, une pièce entière est consacrée à ma bibliothèque. Et elle est pleine à craquer. Comme je continue à acheter des livres à un rythme infernal et que je n'ai aucune intention d'investir dans un manoir pour les loger, j'ai instauré la règle suivante: "One in, one out". En d'autres termes, pour chaque bouquin lu que je décide de garder, je dois me séparer d'un autre moins aimé. Ainsi ma bibliothèque présente-t-elle une sélection de plus en plus pointue des ouvrages qui ont jalonné ma vie.

Comme je suis tout à fait incapable de jeter des livres, j'attends généralement d'en avoir de quoi remplir un sac recyclable et je porte le tout chez un bouquiniste. Ainsi, je récupère quelques euros et d'autres gens pourront profiter de mes bouquins nickel à bas prix. A priori, c'est un bon plan. Sauf que de temps en temps, au lieu de repartir avec mes 20 ou 30€ en poche, je les réinvestis directement dans des livres d'occasion.

Voilà comment j'ai fait l'acquisition de ce premier roman de Jean-Philippe Blondel, auteur découvert il y a quelques années avec son "Juke Box" et suivi avec intérêt depuis lors. J'aime beaucoup sa façon de faire revivre le passé, à l'aide de petits détails évocateurs et d'émotions universelles. "Accès direct à la plage" n'est pas bien épais, et je pensais n'y trouver que des souvenirs de vacances délicieusement nostalgiques. En réalité, ce roman a bien plus à offrir. Au fil des ans et des lieux de villégiature estivale, différents personnages se racontent, et on s'aperçoit bientôt que chacun d'eux est lié à au moins un des autres d'une façon parfois émouvante, parfois troublante ou carrément dérangeante. Ainsi les récits individuels tissent-ils la trame d'une histoire plus vaste et plus complexe qu'il n'y paraît au premier abord. Ce côté "puzzle" qui m'a rappelé "Triste revanches" de Yoko Ogawa fait d'"Accès direct à la plage" un excellent bouquin de sac à savourer petit morceau par petit morceau.

3 commentaires:

anneso a dit…

Tu parles bien de littérature,en général,tu donnes envie!

ARMALITE a dit…

Ben disons qu'en général j'évite de parler des bouquins qui ne m'ont pas plu
(sauf si ce sont des bouses infâmes et que je veux me venger d'avoir perdu 2h avec)

Kana a dit…

je crois que tu connais déjà le bookcrossing, ce livre m'est passé entre les mains : http://www.bookcrossing.com/journal/3588283