jeudi 10 septembre 2009

"Quelque chose en lui de Bartleby"

C'est portée par le souvenir délicieux de "La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules" et oubliant, d'une part ma déception à la lecture des bouquins suivants de Philippe Delerm, d'autre part ma résolution de ne plus acheter de grands ou de moyens formats, que je me suis laissée influencer par une bonne critique d'un magazine quelconque et ai investi 14,50€ dans "Quelque chose en lui de Bartleby".

Une heure et demie après l'avoir ouvert, j'arrivais à la fin et le plaçais directement sur la pile des ouvrages en partance pour le bouquiniste, jurant mais un peu tard qu'on ne m'y prendrait plus.

La quarantaine passée, employé de la Poste et célibataire sans enfants, Arnold Spitzweg est un éternel spectateur de la vie, et cela lui convient très bien. Un jour, il crée un blog pour y consigner ses observations. www.antiaction.com connaît un succès fulgurant et... Euh, et c'est tout. Et c'est un peu maigre. D'autant que si on prend plaisir à lire les flâneries du héros dans Paris l'été, la partie consacrée au blog, qui aurait pu être intéressante, occupe trop peu de place et manque cruellement de crédibilité. Bref, un petit roman pas désagréable mais assez inconsistant. A la place, achetez plutôt deux bons gros livres de poche.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Il faut aller à la bibliothèque et se méfier des livres et films qui font l'objet de toutes ses campagnes de promotion.
Toujours dans le même schéma : nouvel obs, le fou du roi, le grand journal, le journal de france 2.
donc bibliothèque et garder nos sous pour des auteurs qui en ont besoin de nos sous et des sous j'en ai pas beaucoup..gloups