vendredi 11 septembre 2009

Confessions d'une hyène

Je suis une hyène.

Enfin, je ne l'ai pas toujours été. Avant ça, j'ai été un vilain petit canard qui a encaissé beaucoup, beaucoup de quolibets de la part des jeunes cygnes qui fréquentaient la même mare. Je ne vais pas vous refaire le conte; tout le monde le connaît par coeur. A ceci près qu'au lieu de me transformer en superbe oiseau arrivée à l'âge adulte, je me suis juste découvert des dispositions remarquables pour le sarcasme et un instinct très sûr pour taper là où ça fait mal. Des jambes d'1m20 et des bonnets D m'auraient été plus utiles, mais apparemment, y'avait rupture de stock sur les deux articles.

Au lieu de devenir la reine des catwalks, je suis donc devenue celle de la vanne qui tue laisse l'interlocuteur rouge de honte et sans voix. Curieusement, certains garçons trouvaient ça excitant (avant de finir par me le reprocher si d'aventure nous sortions ensemble, mais ceci est une autre histoire). D'autres de mes "victimes" étaient des fâcheux qui méritaient bien cette petite humiliation. Mais parfois aussi, pour l'amour d'un bon mot, pour le plaisir de faire rire ou d'épater la galerie, il m'est arrivé de blesser des gens qui ne le méritaient pas. Si je n'étais pas très fière de moi dans ces cas-là, je me gardais bien de le montrer. Plutôt passer pour une sans-coeur que pour une petite chose émotive, ça me semblait beaucoup moins risqué. Du coup, plus personne ne me cherchait de noises, et je faisais la sourde oreille quand on me reprochait d'un ton peiné d'y être allée un peu fort. Meilleure défense, attaque, toussa toussa.

Mais même les hyènes avancent en âge et, si elles ne sont pas trop obtuses, en sagesse. Au bout d'un moment, elles finissent par avoir assez de discernement pour ne plus s'entourer de gens agressifs ou mal intentionnés. Et elles s'aperçoivent que le sens de la répartie qu'elles prenaient pour un humour irrésistiblement décapant cause plus de dégâts à autrui qu'il ne les empêche d'en subir. Elles se demandent ce à quoi elles tiennent le plus: être une killeuse verbalement parlant, ou une personne décente que ses amis décriraient comme chaleureuse et bienveillante. Ce jour-là, les hyènes jettent courageusement leur armure de vannes au fond d'un puits et s'apprêtent à affronter le monde sans autres armes que leurs bonnes intentions. Et tant pis si on les trouve mièvres ou naïves: la bave du crapaud n'atteint pas la hyène en pagne.

Jusqu'au jour où la hyène en question (après s'être acheté des sous-vêtements dignes de ce nom chez Chantal Thomass ou Etam Lingerie, selon son budget) s'aperçoit qu'entre ses pattes maladroites, les bonnes intentions ont une fâcheuse tendance à dégénérer. Et qu'elle continue, fût-ce à l'insu de son plein gré, à taper immanquablement là où ça fait mal. D'où navritude de sa part et sentiment de trahison d'autant plus fort chez son interlocuteur que la hyène s'était présentée à lui avec un sourire benoît et en brandissant les madeleines au chocolat de l'amitié. Alors, la hyène se demande si ça vaut vraiment la peine de s'obstiner à lutter contre sa nature profonde.

Noisette, je suis désolée si je t'ai fait de la peine.

7 commentaires:

tictac a dit…

Moi, je dirais que non. Continue sur ta route de hyène, avec l'âge tu verras bien ce qui se passe. D'autre part avec mon âge à moi, j'ai appris à apprécier d'avantage la bonté bien dissimulée de mes congénères, plutôt que cette volonté farouche qu'ont certain de vouloir apparaître bon, coûte que coûte. Ceux-là même qui pour être bons, au lever le matin, doivent se le rappeler en cachette question de ne pas déraper...

Miss Sunalee a dit…

Comme Xander ?

ARMALITE a dit…

Au moins je ne vais plus à l'école, je ne risque pas de bouffer le proviseur...

noisette a dit…

La savane est belle.
Les madeleines sont appétissantes.
Bizzz

Merryl a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=gh60sO-gLP0

Guiz a dit…

Personne ne peux résiter à un bon mot. En plus t'es pas vraiment méchante.

Anonyme a dit…

les conseillers ne sont pas les payeurs ......
conseils d'une hyène qui se serait damnée pour un bon mot méchant.

maintenant je suis devenue grande : je les dit dans ma tête et je souris béatement.
et là deux effets possibles :
- nul besoin de parler, la personne en face me connait trop et entend mon silence.
- la personne ne comprend pas mon rictus nias et me prend pour une débile profonde, doux plaisir jouissif pour ma modeste personne.

votre hyène jumelle