jeudi 24 septembre 2009

Comment j'ai menti à Liane Foly

Hier, sur le coup de 16h et parce que j'ai sauté le repas de midi, je vais me faire un "high afternoon tea" au Virgin Café. (Au passage, je vous recommande la formule: un thé Mariage Frères + trois mini sandwichs salés + un scone avec confiture et chantilly + un fromage blanc au miel pour 7,65€, c'est assez incroyable pour Paris en général et pour les Champs-Elysées en particulier).

Alors que je suis en train de payer, je vois une femme et un homme s'asseoir à une autre table du café presque vide pour une fois. "Tiens, elle ressemble à Liane Foly, la dame", fais-je remarquer à la serveuse. "C'est normal, c'est elle", me répond-elle sans s'émouvoir. Avoir l'air d'une pauvre provinciale facile à éblouir: ça, c'est fait. J'enrage de ne pas avoir Régis pour pouvoir demander à l'interprète d'"Au fur et à mesure" de poser avec lui.

Plus tard, je suis en train d'explorer le sous-sol en serrant contre moi une brassée de bouquins quand j'avise Liane Foly également en train de faire ses petites courses sans se presser. Le hasard veut qu'au moment où je me dirige vers la caisse, son compagnon me bouscule sans le faire exprès. Je profite de son "Oh, excusez-moi" et de mon "C'est pas grave" pour me lancer. Une seconde d'hésitation. Si je lui raconte l'histoire de Régis, de son blog et de sa fugue, non seulement ça va durer trois plombes, mais elle va me prendre pour une dingue.

Alors, je mens à Liane Foly.

"Excusez-moi mademoiselle, mon frère est super fan de vous et je me demandais si vous me laisseriez vous prendre en photo? Sinon, il ne voudra jamais croire que je vous ai rencontrée". "Pas de problème", me répond-elle. "Si vous voulez, mon ami peut même nous prendre toutes les deux." Argh. Je suis mal coiffée, pas maquillée, je vais être affreuse. Tant pis. Je confie mon appareil au monsieur, et une fois qu'il me l'a rendu, j'ajoute: "Est-ce que je peux aussi vous demander un autographe? Ca ferait vraiment plaisir à mon frère." Elle s'exécute très gentiment. "C'est à quel nom?" "Régis."

Une fois qu'elle a signé mon carnet, je la remercie et lui souhaite une bonne journée. Les caissiers qui ont assisté à la scène sont morts de rire - et complètement blasés. J'imagine que les people aussi achètent des livres et des disques, et que sur Paris, la plupart d'entre eux le font au Megastore. Mais pour moi, c'est une rencontre inattendue qui, en plus de m'avoir fourni un post pour le blog de Régis (et pour "Le rose et le noir", donc) embellit une journée déjà fort bien partie.

4 commentaires:

annaquine a dit…

C'est chouette que tu ne sois pas blasée, ne change surtout pas !
C'est une parisienne et presqu'habitante des Champs qui te le dis.
Au passage, je note le bon plan tea time youpi tralala !

annaquine a dit…

Je demande toujours qu'on nous photographie, Mr annaquine et moi, lorsque nous allons dans un grand restaurant, pour conserver un souvenir de ces moments savoureux.
Et bien il y a toujours quelqu'un pour se ficher de notre côté "touriste" ! C'est le comble ! ;-)

Mélanie a dit…

J'aime beaucoup cette idée de "Régis par procuration"... Et je note moi aussi le conseil du début (je cherchais justement des idées d'endroits où traîner dans Paris pour la pause que je m'accorde après ma trad en cours).

ARMALITE a dit…

Petite précision: ils ne servent ce high afternoon tea qu'entre 15 et 19h. Mais c'est un très bon plan goûter, je trouve. Surtout quand on arrive à choper une table près des fenêtres qui donnent sur les Champs ^^