jeudi 20 août 2009

Satan is 3' tall and he's moving to Dallas

Cet enfant qui déteste le chocolat et mange si proprement (ou pas) c'est mon neveu Cahouète - ainsi surnommé par ses parents quand il n'était qu'un petit amas de cellules de sexe encore indéterminé dans le ventre de Soeur Cadette. Fréquentant la bestiole depuis sa naissance au rythme de deux semaines par an (il ne faut pas abuser des bonnes choses) et ayant régulièrement au téléphone mes parents épuisés par ses dernières frasques, je me suis rendu compte à l'usage que le pseudonyme que je continuais à employer dans ce blog était fort peu approprié. Quand je pense que j'avais baptisé "Attila" son frère aîné, ce doux agneau de désormais 8 ans qui s'est avéré n'être qu'un inoffensif moulin à paroles assoiffé d'attention et de câlins!

Sur cette échelle de valeurs, j'aurais plutôt dû appeler son cadet "Satan". Dans une vie antérieure, Cahouète a dû être T. Rex ou chef barbare au minimum. Si quelqu'un prend l'initiative de lui adresser la parole sans qu'il ait rien demandé, il montre les dents en grognant ou balance un "Arrête!" sec comme un coup de trique. Quand il se gamelle à force de courir dans tous les sens, il se marre au lieu de pleurer. Contrarié, il donne de la voix tel un Pavarotti miniature qui aurait oublié d'articuler. Il oppose un refus inébranlable et, si nécessaire, répété avec un volume sonore croissant à toute requête non susceptible de lui valoir un bonbon ou des chips. Si on lui donne une petite tape, il rend une grosse beigne. Il se lève généralement du pied gauche et distribue ses bisous au compte-gouttes, sauf à sa mamie qui est le soleil de son existence (= qui ne lui refuse jamais le bonbon ou les chips suscités). Un de ses plus grands plaisirs dans la vie est de faire enrager son frère en réclamant ce que convoite ce dernier, même si personnellement, il s'en fiche comme de sa première Pampers. Par ailleurs, il manifeste des tendances exhibitionnistes précoces et n'aime rien tant que se baigner tout nu dans la piscine familiale ou faire pipi dans le jardin en tenue d'Adam, fièrement campé sur ses jambes écartées avec une posture de conquérant.

Mais Dame Nature, qui fait bien les choses, a doté ce terroriste de 90 centimètres des atouts indispensables à sa survie: premièrement, une bouille d'ange avec d'adorables joues rebondies, des yeux pétillants de malice, un petit nez retroussé, une bouche en coeur et de minuscules dents blanches pareilles à des grains de riz. Deuxièmement, l'intelligence nécessaire pour les utiliser à bon escient et se faire pardonner toutes ses (nombreuses) turpitudes avec force gazouillis, risettes et "ze t'aime" susurrés en battant des cils quand ses parents sont à deux doigts de le réduire en bouillie. Même moi qui déteste le bruit, l'agitation et les enfants désobéissants, je n'arrive jamais à lui en vouloir plus de cinq minutes.

Aujourd'hui, Cahouète prend l'avion avec Attila et Soeur Cadette pour aller s'installer à Dallas, où j'imagine qu'il foutra joyeusement le dawa à l'école internationale qui a consenti à l'accueillir pour sa première année de maternelle en échange de l'équivalent du PIB d'un petit pays d'Afrique. Quelque chose me dit qu'il ne va pas améliorer la réputation des Français aux Zuess. N'empêche que. I'll miss the lil'monster.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Mouahahahaha!