jeudi 2 juillet 2009

Soldes d'été 2009: l'affaire de la jupe disparue à Bruxelles

Hier matin, donc, j'ai fait l'ouverture de mon chouchou Graphie Sud, le magasin mode-déco-bobo à mort dans lequel je voudrais vivre ou, à défaut, dont je voudrais rapporter chez moi un bon quart du stock. Malheureusement (ou heureusement pour mon porte-monnaie), les stylistes ne créent pas leurs fringues sur des babas russes, si bien qu'il est assez rare que ces jolis chiffons ruineux seyent à ma silhouette, disons, quelque peu en dehors de la norme. Mais j'avais repéré une belle jupe rayée multicolore, avec des couleurs qui claquaient, beaucoup de personnalité et une coupe évasée qui serait, subodorais-je, du plus bel effet sur moi. Tous les vêtements étaient soldés à - 30% et, tout au bout du premier portant à droite, "ma" jupe me tendait les bras l'ourlet. Une taille 40 en plus, merveilleux! La journée commençait bien.

...Sauf que le 40 était beaucoup trop grand et qu'il ne restait pas plus petit. C'était bien la première fois que j'étais déçue de flotter dans une fringue. J'ai regardé l'étiquette: Hoss Intropia. Connais pas.

Malgré l'emplette d'une jolie robe Claudie Pierlot un peu rétro (en taille 1, qui plus est) et d'un bouquin conceptuel d'Anu Tuominen, je suis ressortie de là les épaules voûtées par le désespoir et le pas traînant. Même mon passage chez le Typographe et l'achat de deux nouveaux carnets qui vont venir s'entasser sur une étagère à côté des dizaines d'autres que je n'utilise pas n'a pas réussi à me réconforter. Pas plus que ma visite chez MAC où, ayant tout à fait perdu le goût de vivre, je me suis contentée d'un pauvre blush minéral; mon petit tour chez Equiform où j'avais la mission de choisir des vernis Mavala pour Christine et d'en ajouter un à ma propre collection histoire de rentabiliser le déplacement ou encore l'immense file d'attente à la caisse d'IKKS pour un malheureux T-shirt tellement froissé qu'on dirait qu'il a déjà été porté par douze personnes. Chez Gérard Darel, tous les trucs qui me plaisaient restaient hors de prix même soldés, et en soie donc "dry cleaning only" - vade retro! Chez Boccacci, les Chie Mihara de cette saison étaient juste moches, et rien d'autre ne me tentait: aurais-je atteint mon seuil de saturation en matière de chaussures? Chez Rose, le dernier exemplaire du sac en daim violet Petite Mendigote repéré il y a des mois était bien évidemment vendu depuis longtemps; c'est tout juste si j'ai pu me consoler avec une petite pochette vert anis rehaussée de dentelle gris clair et un foulard rose vif parsemé d'étoiles qui, d'accord, déchire sa race.

Quant au centre-ville, je l'ai sillonné dans tous les sens à la recherche de la boutique Make Up For Ever que je n'ai JAMAIS trouvée. Je suis pourtant passée devant plein de fois en bus, et je m'étais dit qu'il me suffirait de descendre du 95 dès que je l'apercevrais. Evidemment, ce jour-là, le 95 était dévié de sa route habituelle pour cause de maudits travaux. J'ai tourné deux heures sous le soleil pour rien, réussissant tout juste à repérer la boutique Lush qui a ouvert fin mai rue des Fripiers.

Une fois rentrée à la maison, je me suis jetée sur internet pour voir s'il n'y aurait pas moyen de retrouver "ma" jupe sur un site de vente en ligne. Apparemment, non. J'ai juste dégoté une adresse de boutique sur Paris qui référence la marque; j'y passerai mardi prochain, mais je ne me fais guère d'illusions. Il y en a également une à Toulouse; cependant, je me vois mal demander à Soeur Cadette (qui, je le rappelle, déménage sur un autre continent dans dix jours) de prendre une demi-journée de congé pour aller faire mes petites courses. Il ne me reste que mes yeux astigmates pour pleurer en regardant, sur le site de Hoss Intropia, la vidéo "Summer 09" au début de laquelle le modèle porte mon ex-future jupe.

9 commentaires:

Miss Sunalee a dit…

Pour les chaussures, je te conseilles Les Belles Chaussure de Melle François, rue des Teinturiers qui est d'ailleurs tout près du Make Up forever (au coin de la rue du Midi et de la rue du Lombard, si je me souviens bien, la rue des magasins de farces et attrapes et d'appareils médicaux et prothèses qui font peur).
A part ça, je suis aussi souvent déçue de mon premier jour de soldes (toujours pas eu l'occasion d'ailleurs), mais dans les semaines qui suivent, je trouve souvent de jolies choses.
Et j'adore la robe !

ARMALITE a dit…

Elle s'est un peu froissée dans le sac et elle ne rend pas très bien en photo, mais le fond est entre le bleu marine et l'indigo, avec de toutes petites étoiles blanches, et j'adore!!! Il va falloir que je trouve quelque chose de spécial à faire ce week-end pour l'étrenner!

mmarie a dit…

Tu n'as pas une bonne petite couturière de quartier qui pourrait ajuster la jupe 40 à tes mesures ?

Ravissante, la robe.
Et merci pour le récit, c'est amusant de pouvoir te suivre en pensées sur ton parcours ;-)

ARMALITE a dit…

mmarie: Hélas non! J'ai une couturière pas hyper douée qui suffit pour reprendre les ourlets mais à qui je n'ose rien confier de plus compliqué, et sûrement pas une jupe à 180 euros (avant soles).

catialine a dit…

Pour information, si tu es sur Paris, la marque de ta jupe est aussi vendue aux galeries Farfouillettes : je l'avais repérée pour ses imprimés sublimes. Si tu es vers Haussmann....

ARMALITE a dit…

Oui j'ai vu qu'ils étaient chez Haussmann mais il paraît qu'il n'y a que quelques modèles, enfin je ferai un tour au cas où...

mmarie a dit…

Hm, je n'ai personne à te recommander, mais ça vaut peut-être un wanted sur le yahoo group des MBDF-Gelbiquettes...

ARMALITE a dit…

J'avais essayé de m'y inscrire à ce groupe, mais je suis tellement nulle que je n'ai jamais réussi à finaliser la procédure :-(

mmarie a dit…

Umpfh je ne sais absolument plus comment on fait, sinon que j'ai suivi des instructions qui devaient être simples, puisque j'y suis arrivée. Quand j'ai un moment pour passer sur yahoo je jette un oeil et je te dis si je trouve la porte d'entrée !