mercredi 10 juin 2009

"Kiki Strike inside the shadow city"*

Malgré le succès planétaire de Harry Potter, beaucoup d'auteurs jeunesse - surtout s'ils sévissent dans le domaine du fantastique - s'entendent encore régulièrement demander: "Et vous n'avez jamais eu envie d'écrire un vrai livre?". Alors qu'il existe autant de bons (et de mauvais) romans pour adolescents que pour adultes, et que les meilleurs d'entre eux remportent généralement l'adhésion des deux catégories de public. J'ai trouvé au fil des ans beaucoup de séries passionnantes au rayon "jeunes adultes". Une de mes préférées, celle des "Young Wizards" de Diane Duane, n'est à ma connaissance toujours pas traduite en français: mais que fichent les éditeurs? Et récemment, j'ai eu un coup de coeur pour Kiki Strike, l'héroïne ambiguë de Kirsten Miller.

Kiki mesure un mètre vingt; elle a les cheveux blancs, s'habille toujours en noir et c'est une espionne-de-la-mort-qui tue. Dans le premier tome de ses aventures, elle a douze ans et recrute cinq girl scouts délinquantes pour explorer une cité cachée sous les rues de New York. Mais quand les choses tournent mal, elle n'hésite pas à planter là ses nouvelles amies. Celles-ci découvrent qu'elle leur a menti depuis le début, que Kiki Strike n'est même pas son vrai nom et que ses motivations réelles sont plus que douteuses. Deux ans plus tard, alors que les cinq filles se sont perdues de vue et ont presque oublié la Cité Clandestine, la traîtresse réapparaît dans leur vie...

J'ai vraiment adoré ce bouquin. Malgré des personnages quelque peu caricaturaux, un certain manque de subtilité dans le semage d'indices et une fin un poil rapide, le style de l'auteur est plaisant et l'atmosphère prenante à souhait. Je me suis très vite attachée à Ananka, la narratrice que j'ai pris plaisir à voir grandir et évoluer au fil des chapitres. Surtout, j'ai été séduite par l'intrigue qui s'écarte réellement des sentiers battus (je déteste pouvoir deviner dès la page 20 d'un livre où il va m'emmener et par où il va passer très exactement pour en arriver là). Les conseils de détective qui clôturent chaque chapitre ne sont pas sans rappeler les aventures du Clan des Sept que je dévorais enfant, ou le Manuel des Castors Junior que j'enviais à une de mes cousines, et j'ai pris un plaisir de môme à m'imaginer parcourant les souterrains de New York avec le club secret des Irrégulières. Bref, j'ai d'ores et déjà commandé la suite.

*paru en français chez Pocket Jeunesse sous le titre "Kiki Strike dans la Cité Clandestine"

4 commentaires:

Capricorn a dit…

Quel est le language d'origin Armalite? Si c'est l'anglais je prefère.

ARMALITE a dit…

Anglais oui.

Tiphanya a dit…

Tout comme toi j'ai pensé au Manuel des Castors Juniors, sauf que moi je l'avais à la maison et que je l'ai beaucoup lu.
Ce groupe de filles par contre m'a surtout évoqué Fantomette, Ficelle et Boulotte. Toute mon enfance car j'étais archi fan !

ARMALITE a dit…

Oh oui, moi aussi j'adorais Fantômette, surtout les lubies de Ficelle et les dossiers que Françoise archivait chez elle.