jeudi 9 avril 2009

"Ponyo sur la falaise"

Même si je pense avoir vu tous ses longs métrages animés, je ne suis pas une fan inconditionnelle d'Hayao Miyazaki. Je l'ai découvert en vidéo avec "Nausicaa de la vallée du vent" et "Porco Rosso", bien aimés tous les deux mais sans plus. J'ai poursuivi mon exploration de son oeuvre en salle, avec "Princesse Mononoke" qui m'a beaucoup impressionnée par la force de son propos écologiste, puis "Le voyage de Chihiro" qui, pour moi, reste son oeuvre la plus aboutie et la plus proche de la perfection. Ont suivi, dans l'ordre, "Kiki la petite sorcière" (un pur délice destiné ausssi bien aux petits qu'aux grands), "Le château ambulant" (graphiquement magnifique et scénaristiquement très touffu pendant ses deux premiers tiers, trèèès confus sur la fin), "Le château dans le ciel" (mwi bon bof) et "Totoro", sans doute son film le plus connu - personnellement, je l'ai trouvé trop mou est assez chiant à l'exception de deux scènes sublimes.

Je peux donc être considérée comme une spectatrice réceptive mais pas conquise d'avance. La bande-annonce de "Ponyo sur la falaise" me laissait à penser qu'il s'agissait plutôt d'un film pour enfants avec un graphisme relativement simple et une histoire premier degré, dans la lignée de "Kiki..." ou de "Totoro". Ce qui est effectivement le cas. Pour autant, je ne me suis pas ennuyée pendant la séance: la mignonnitude est au rendez-vous, l'humour aussi. Dans ce remake japonisant de "La petite sirène", on retrouve le thème cher au réalisateur de la destruction de l'environnement par l'être humain - mais en filigrane seulement. Grâce à la menace présentée par l'élément marin, qui constitue un bon enjeu dramatique, les deux premiers tiers passent plutôt vite et agréablement. Puis, la tempête finie, "Ponyo..." retombe comme un soufflé, avec un dernier tiers plat et plutôt nian-nian. Ce n'est pas la première fois que je songe que Miyazaki a du mal à terminer ses films. Mais c'est peut-être la dernière, puisque le réalisateur a annoncé son intention de prendre sa retraite. Je trouve dommage que sa carrière s'achève par une oeuvre si inconséquente.

6 commentaires:

FraiseDesBois a dit…

Bonjour demoiselle Armalite, je n'ai pas encore vu Ponyo mais je comptes bien y aller, un petit éclairage qui pourrait t'interresser sur le pourquoi du comment du graphisme
http://www.lemonde.fr/cinema/article/2009/04/07/hayao-miyazaki-nous-etions-devenus-esclaves-de-notre-propre-technique_1177763_3476.html#ens_id=1088095

Sinon Miyazaki aveit déjà annoncé plusieurs fois sa retraite, donc pas sur qu'il ne nous en ressorte pas un encore

Bonne journée

M.Poppins a dit…

Nooooooon je ne lirai pas ce texte !!! J'ai loupé deux scéances et je ne pourrais pas aller le voir avant la semaine prochaine... Je rage... je suis terriblement impatiente...

Je reviendrai donc la semaine prochaine lire ce texte...

Nooooooon je ne céderais pas à la curiosité....

ARMALITE a dit…

Y'a pas vraiment de spoilers dedans, tu sais.Je ne raconte pas l'histoire, je donne juste mon avis.

Cécile de Brest a dit…

Je suis une grande fan de Totoro que j'ai acheté pour mes enfants mais que je suis capable de regarder en boucle !

Mais je n'ai rien vu d'autre...
Et pourtant, j'ai Porco Rosso dans ma vidéothèque...

ARMALITE a dit…

Cécile: tu peux emmener tes enfants voir Ponyo, ils devraient adorer. Ou leur offrir le DVD de Kiki, et le regarder en boucle comme Totoro ^^. Sinon, pour adultes, Le voyage de Chihiro est carrément magique à mon humble avis.

Gabrielle a dit…

Pareil ! Si je devais en retenir qu'un c'est "le voyage de Chihiro", il exerce un effet quasi hypnotique sur moi. Je ne savais plus si j'étais en train de rêver ou de regarder un film, tout se mélangeait.
Aucun autre film d'animation a eu un tel effet sur moi.

Pour les enfants, je ne pourrai mieux dire qu'Armalite.