jeudi 30 avril 2009

10 (other) things I loved this month

- "Bolt" ("Volt" en français) : ça faisait très longtemps qu'un Disney ne m'avait pas autant emballée. Rien d'extraordinaire au niveau du graphisme si on ne le regarde pas en 3D, mais vraiment malin et rigolo. Mention spéciale au hamster obèse et siphonné à cause duquel je me suis étouffée de rire deux ou trois fois.

- Ma bougie Neom au citron de Sicile et au basilic. Achetée au Serendip Spa, mais également vendue sur le site de la marque. Je raffole de sa bonne odeur naturelle, de sa jolie boîte blanche et de la citation inscrite sur la petite carte qui l'accompagne: "Happiness is not something you find, but rather something you create". Sa frangine à la fleur d'oranger est allée s'inscrire direct sur la liste des choses à ramener de Londres lors de notre prochain week-end là-bas.

- Les city journal de teNeues: je suis déjà méga fan des art books somptueux (celui de Tim Walker, par exemple) que publie cet éditeur. Et voilà qu'il se met à produire des carnets tous plus craquants les uns que les autres, dont ces city journals lignés, fermés par un élastique, munis d'un porte-stylo et d'un plan du métro de la ville. 8,95€ le petit format, 12,95€ le grand. J'ai acheté un petit Paris pour y noter mes plans shopping, ainsi qu'un grand Rome et un grand Barcelone pour me servir de carnets de voyage lors de nos futures escapades en amoureux là-bas. Il ne me reste plus qu'à trouver le grand Prague, qui existe mais que Filigranes ne vend pas, et un moyen de retourner à New York pour justifier l'achat du carnet correspondant - celui qui a la plus belle couverture, AMHA.

- "The goddess experience". Après l'über-girly "The goddess guide", qui fourmillait de bonnes adresses et de conseils judicieux, Gisèle Scanlon part à la recherche des mille et une petites choses qui rendent heureux. Son bouquin est un joyeux bordel rédigé comme un journal intime, illustré de photos, de collages et de dessins à l'aquarelle, aussi agréable par sa forme que par son fond. A savourer lovée sur son canapé avec une bonne tasse de thé et quelques macarons.

- Les moëlleux au chocolat Picard. A peine 3,50€ la boîte de deux, et sublimement bons - idéaux pour un p'tit dessert en amoureux après une journée bof-bof. Mais à 477 calories pièce, à consommer avec modération! (S'il n'y pas de magasin Picard à proximité de chez vous, vous pouvez vous faire livrer dans la plupart des communes de France pour 5€, et à Bruxelles pour 6€.)

- Open Alchemist: juste au moment où je commençais à me lasser de Word Reference et retrouvais une productivité raisonnable, les allusions répétées de Sonia à ce jeu téléchargeable gratuitement sur internet m'ont poussée à y jeter un coup d'oeil. Descendant du Tétris, la contrainte de temps en moins mais l'apparition de pièces nouvelles en plus, Open Alchemist est tout aussi addictif que son illustre ancêtre. Pour l'instant, je n'ai pas réussi à dépasser le stade des grenouilles. Mais je persiste. Hélas.

- Je veuxxxx ce parapluie Cath Kidston imprimé d'étoiles multicolores, dont la forme "cage à oiseaux" me protègerait efficacement (et mignonnement) contre la pluie bruxelloise sans m'empêcher de voir où je vais. Les frais de port en cas de commande sur le site internet de la marque me font néanmoins un peu hésiter. A rajouter sur la liste "shopping à faire à Londres" avec la bougie ci-dessus.

- "The private lives of Pippa Lee" : bon sang ne saurait mentir, Rebecca Miller (fille d'Arthur) signe ici un très beau portrait de femme soi-disant ordinaire. J'aime son écriture délicate, son talent pour faire ressortir la poignance de situations a priori banales, la façon pudique mais sans complaisance dont elle évoque les bleus de l'âme. Elle aurait pu me raconter la vie de Pippa Lee sur 500 pages de plus, et je les aurais toutes dévorées avec enthousiasme.

- Le thé vert à la pêche de vigne et à la menthe glaciale de Quai Sud. Bu glacé, il est délicieux et merveilleusement rafraîchissant. A peine goûté, il est venu s'ajouter à la liste des thés indispensables à toujours avoir dans le placard de ma cuisine. Et pour peu que je prenne la peine d'en préparer le soir, il résoudra mon problème de "Je ne sais pas quoi boire le matin en été". Peut se commander sur internet ici.

- "Tokyo Sanpo": en 2006, Florent Chavouet s'est installé pour six mois au Japon où sa compagne avait décroché un stage. Désoeuvré, il a passé son temps à se promener en vélo dans les différents quartiers de la capitale nippone et à dessiner ce qu'il voyait. Ce superbe carnet de voyage, aussi foisonnant que drôle, capte à merveille l'essence de Tokyo. Un must que j'ai savouré en rêvant à nos prochaines vacances là-bas.

5 commentaires:

funambuline a dit…

Il a l'air sublime ce thé !

Et le soir, tu le mets simplement dans une carafe d'eau froide (si, si) et tu le laisses toute la nuit. Le lendemain, il est parfait et sans aucune amertume !
Je bois ça tout l'été en ajoutant parfois quelques framboises ou des rondelles de citron ou des glaçons.
Si je le fais infuser à chaud puis refroidir, je dois mettre du sucre (très peu, mais quand même un peu) car je ne supporte pas l'acidité-amertume.

mmarie a dit…

Bonjour Armalite,
hello Funambuline ;-)

Je plussoie (sur ? j'ai un doute récurrent quant à la transitivité de plussoyer) l'infusion à froid. Je tiens d'un ami la recette du "thé au soleil", qui infuse donc de jour, lui, à la tiédeur du soleil (dans une bouteille en verre blanc), avant d'être filtré et rafraîchi, c'est délicieux et doux.
Bon, et moi qui suis une monomaniaque des thés nature, ce parfumé-là me ferait presque envie.

ARMALITE a dit…

Ingrid: si ça peut te consoler, moi c'est en Gelbique que personne ne veut ma Visa :-(

poulpy a dit…

mais pourquoi j'ai cliqué sur downloaderrrrrrrrrrr

ARMALITE a dit…

Pas de raisons que je sois la seule à réclamer "un fromage, il me faut un fromaaaaage". Gniarf.