mardi 27 janvier 2009

"The visitor"

Walter, un vieux professeur d'université passablement misanthrope, découvre un couple de jeunes squatteurs dans son appartement new-yorkais. Tarik est syrien, Zainab sénégalaise, et tous deux sont en situation irrégulière vis-à-vis des autorités américaines. Grâce à la musique qu'ils adorent tous les deux, une improbable amitié se noue entre Walter et Tarik. Le second apprend même au premier à jouer du djembé. Mais un jour où ils prennent le métro ensemble, Tarik est arrêté par la police et placé dans un centre de détention. A partir de là, Walter va tout faire pour empêcher son expulsion...

"The visitor" est un de ces films où il ne se passe pas grand-chose, où personne ne sauve le monde et où il n'y a pas le moindre coup de feu ni la plus petite poursuite en voiture. Un film où l'aventure et les enjeux sont purement intérieurs. Un film qui émeut sans recourir à des drames invraisemblables ou à des ficelles énormes pour prendre émotionnellement le spectateur en otage. Un film dont les acteurs jouent la carte de la retenue et de la délicatesse plutôt que celle des éclats tapageurs. Un film qui me rassure: finalement, j'aime toujours le cinéma. Par contre, je deviens clairement de plus en plus difficile.

Aucun commentaire: