jeudi 1 janvier 2009

"Barbie Story"

C’est un article dans le Elle Belgique de janvier qui m’a appris l’existence de ce ballet, dont une représentation était donnée le soir du 31 décembre. Comme Chouchou devait travailler à partir de 6h du matin le Jour de l’An, nous savions que nous ne pourrions pas faire grand-chose pour le réveillon. Rester peinards à la maison ne m’aurait pas dérangée, mais nous aimons tous les deux aller au spectacle et ça faisait un petit moment que je voulais initier Chouchou au ballet*. Cependant, je n’ai lu le Elle que dans l’avion qui nous emmenait à Toulouse pour les vacances ; je craignais donc qu’il n’y ait plus de places. A ma grande surprise, une tentative de réservation par internet le matin du 24 décembre m’a néanmoins permis d’en acheter deux plutôt bien situées.

Hier, nous avons vite compris pourquoi en arrivant au Centre Woluwé Saint-Pierre. La salle pourtant pas immense était plus qu’à moitié vide. Manque de publicité ? Sujet rébarbatif pour les adultes ? Le chorégraphe, responsable depuis peu du Brussels Ballet, doit pourtant être assez connu pour attirer le public. Mystère. Quoi qu’il en soit, « Barbie Story » possède d’énormes défauts et, curieusement, de non moins énormes qualités. Parmi ces dernières : un thème original, une chorégraphie inventive qui mélange le classique, le moderne et les danses latines, des interprètes ultra-motivés, des musiques éclectiques et judicieusement choisies (parmi lesquelles deux excellents remixes de « Creep » et de « Toxic »). En revanche, on peut déplorer la pauvreté des costumes et des décors, notamment dans la première partie, alors que le thème se prêtait à pas mal d’extravagance de ce côté-là. La lumière, également, est très peu utilisée pour mettre en valeur le travail des danseurs (sauf dans le numéro « Miss Bubble Cut », qui permet de se rendre compte de l’effet bœuf que peut donner même un éclairage tout simple). Malgré son petit goût de projet bricolé avec quatre bouts de ficelle et énormément d’enthousiasme, j’ai beaucoup apprécié « Barbie Story » et suivrai de près les futures créations de David Sonnenbluck.

*« Mais je l’ai déjà passé plein de fois, tu sais », a-t-il tenté de plaisanter quand je lui en ai parlé. On sait déjà qu’une chose au moins ne changera pas en 2009 : son sens de l’humour disons, euh… Non, ne disons rien.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Juste un petit mot pour vous dire que je lis régulièrement votre blog et j'aime bcp! Alors mon chouchou m'a dit de vous mettre un petit mot! Nous venons d'emmenager à Bruxelles (enfin depuis fevrier...) et cela nous permet de trouver des idées de sorties.
Nous avons aussi un blog et comme bonne résolution de l'année nous allons essayer de publier aussi prolifiquement.

Au plaisir de vous lire

Cécile

ARMALITE a dit…

C'est gentil de te manifester (je tutoie tout le monde, hein). Contente que mon blog puisse t'être utile. Si tu testes certains spectacles ou endroits dont j'ai parlé, n'hésite pas à revenir laisser un petit mot pour dire comment tu as trouvé ça!