lundi 6 octobre 2008

Un réveil tout en douceur

A 7h47, un hululement strident m'arrache en sursaut aux bras de Morphée, où je récupérais béatement des efforts de la semaine passée. Hein, quoi? C'est la fin du monde? Hagarde et le coeur battant la chamade, je me lève en cherchant de mes yeux embrumés par le sommeil la source du bruit coupable. Ce n'est pas le réveil de Chouchou, et pas non plus mon GSM réglé pour sonner à 8h. En fait, ça semble provenir de la salle à manger. Etrange.

Je tourne un moment tel un poisson dans son bocal avant de réaliser que le son qui me déchire les tympans provient d'au-dessus la porte d'entrée. Plus exactement, du détecteur de fumée dont j'avais tant apprécié la découverte lors de l'état des lieux - moi qui redoute les incendies comme la peste. J'attrape l'escabeau demeuré non loin; je grimpe dessus en vacillant et me hâte de presser sur l'unique bouton visible. Le hululement se tait. Par acquit de conscience, je jette un coup d'oeil par la fenêtre et un autre dans le couloir pour m'assurer qu'il n'y a pas de fumée ou autre trace de carbonisage imminent. Que dalle. Je retourne me coucher en pestant.

A 8h, mon GSM sonne. Je l'éteins.

A 8h07, le hululement infernal reprend. Je me relève. Je regrimpe sur l'échelle. Je repousse sur le bouton. Je re-vérifie qu'il n'y a toujours pas d'incendie dans l'immeuble. Et je retourne me coucher en pensant à ce vieil épisode de "Friends" où Phoebe avait des problèmes semblables avec le détecteur de fumée de son appartement. Elle finissait par le réduire en miettes à coups de marteau, et il continuait quand même à sonner.

A 8h27, re-belote. Cette fois, je suis prête à recourir à la solution Bouffay en cas de nécessité. Par chance, avant que je me souvienne que j'ai rangé les outils sous l'évier de la cuisine, je parviens à localiser le compartiment piles. Je le retire et me demande s'il est bien la peine que je retourne me coucher. Bon allez, juste cinq minutes.

A 10h48, je rouvre un oeil. Ah. Elles se sont un chouïa prolongées, les cinq minutes. Mais au moins, le détecteur de fumée s'est tu.

Aucun commentaire: