jeudi 12 juin 2008

Le bonheur, ça abîme...

Hier, tout en me tartinant l'intimité de cire brûlante, mon esthéticienne m'a raconté par le détail ses conversations MSN avec son chéri de 10 ans de moins qu'elle parti ouvrir un resto en Thaïlande.
Aujourd'hui, ma chauffeuse de taxi qui m'appelle "sa petite cliente préférée" a conclu notre prise de rendez-vous téléphonique par un "gros bisou et à demain soir!"
Je pense que ma vieille image de fille acariâtre et glaciale est définitivement foutue.

Aucun commentaire: