mercredi 18 juin 2008

"Dan in real life"

Il y a quelques années, dans "Esprit de famille" ("The family Stone" en VO), Sarah Jessica Parker était invitée à passer les vacances dans la grande maison familiale de son nouveau chéri - et elle craquait pour un des frères de celui-ci. "Dan in real life" raconte la même histoire, mais pas du tout de la même façon. D'abord, le point de vue n'est pas celui de l'étrangère à la famille, mais du frère qui culpabilise à mort d'être attiré par la petite amie de son cadet. Ensuite, a etite amie en question n'est pas une workaholic coincée qui accumule les gaffes face à sa future belle-famille déjantée, mais une nana cool et intéressante pour laquelle tous se prennent instantanément d'affection. Enfin, là où "Esprit de famille" commençait dans le burlesque et finissait sur une tonalité grave avec le décès de la maman atteinte d'un cancer, "Dan in real life" suit un peu le cheminement inverse, avec un début empreint de tristesse et de mélancolie et une happy end plutôt prévisible.
Mais bien plus que par son scénario somme toute assez téléphoné, le film tient par la prestation de ses deux acteurs principaux: Steve Carell, l'oncle suicidaire de "Little Miss Sunshine", très touchant dans son rôle de veuf inconsolable qui a mis sa vie sentimentale entre parenthèses pour s'occuper de ses trois fills, et Juliette Binoche, confondante de naturel. Voilà une actrice française qui n'a pas l'air ridicule quand elle parle anglais, qui n'en fait pas des caisses et qui est quand même éblouissante, qui assume sa quarantaine sans chirurgie esthétique et en n'ayant jamais été aussi belle. Steve Carell et elle donnent toute sa grâce à un film qui aurait pu n'être qu'une banale comédie romantique parmi beaucoup d'autres.

Aucun commentaire: