samedi 3 mai 2008

[Ceci n'est PAS un poème]

Ce matin en me réveillant
j'ai réalisé qu'on était le 3 mai.
Et que ça faisait donc deux ans tout juste
qu'après une énième nuit passée à pleurer dans le canapé
j'avais annoncé à l'Homme que je m'en allais
puisqu'il ne m'aimait et ne me voyait même plus.

Pendant ces deux ans j'ai découvert
qu'il n'était pas celui qu'il prétendait
et que je n'étais pas non plus celle pour qui il me faisait passer.
Je suis partie loin;
j'ai laissé des impressions d'ailleurs
me distraire de mon chagrin.
J'ai voulu rejouer à l'amour,
une fois pour rien et la deuxième:
- une révélation.
Jour après jour
je suis devenue ce que j'étais depuis le début
et que j'avais étouffé pour le retenir.
L'impression
d'avoir été chassée de ma propre vie
d'errer dans une existence qui n'était pas la mienne
s'est progressivement estompée.
Aujourd'hui je sais
que le second chemin était le bon
celui que j'aurais dû suivre dès le départ.

Et penser à lui
ne me fait plus mal.

Aucun commentaire: