mercredi 2 mai 2007

Y'a vraiment des jours où je rêve d'être un homme

Gynéco alternatif n°1: marmonne de façon incompréhensible, me donne des instructions incomplètes, paume mon compte-rendu d'opération, me fait répéter tout mon historique médical à ma seconde visite, ne me suggère de lui-même aucune solution à mon problème (mais admet que celle que je propose en désespoir de cause pourrait convenir), me charcute et quand je hurle, me rabroue : "Je vous ai à peine touchée", ne me laisse pas le temps de lui poser des questions, me facture 48 euros chacune de mes deux visites (soit un dépassement d'honoraires pris en charge par la Sécu de deux fois 25 euros), sans avoir réussi à faire ce pour quoi je suis venue le voir.
Gynéco alternatif n°2: part faire je ne sais quoi en m'abandonnant 5 minutes à poil sur sa table d'examen, me dit que je peux aller faire pipi avant qu'il s'occupe de moi et se ravise une fois que ma vessie est vide parce que du coup on ne voit plus rien à l'écho, me demande d'écarter les genoux au-delà de l'humainement possible pour qui n'est pas contorsionniste. Quand je lâche un "aaah putain!" bien senti parce qu'il est en train de me faire mal, m'ordonne froidement de ne pas jurer au prétexte que ça ne se fait pas et que ça ne diminuera pas ma douleur, puis me menace de tout arrêter si je recommence. Laisse effectivement tomber au cri de douleur suivant alors que je suis prête à tout supporter pour que ce foutu machin sorte enfin de moi. Me passe un savon comme si j'étais une gamine hystérique et me facture 55 euros.
Si j'avais vraiment eu de la présence d'esprit, je lui aurais coupé les couilles avec sa foutue pince et je lui aurais dit que ça ne servait à rien de hurler, ça ne diminuerait pas sa douleur.
Comme je n'ai pas eu de présence d'esprit sur ce coup-là, je suis juste sortie de son cabinet en sanglotant tout ce que je savais et en le traitant de connard devant les patientes qui attendaient leur tour dehors.
Bilan de la journée, mon stérilet est toujours en place et je ne peux pas retourner voir d'autre gynéco avant deux mois vu que mes prochaines règles tomberont pendant mes vacances aux US.
Et dimanche Sarko est président.
Semaine de merde.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Hum... j'ai bossé 5 ans en gynécologie et quand je te lis, j'ai l'impression que tu parles d'un boucher...

La douleur est quelque chose de personnelle, nous avons tous une sensibilité différente...

Ne t'a t'on pas proposé une anesthésie locale pour t'aider à surmonter la douleur ? Ou alors un bête petit calmant qui pourrait t'aider un peu à te détendre ? As-tu pensé à te rendre en milieu hospitalier pour te le faire enlever ? Tu serai probablement mieux entourée avec une infrastucture qui te permet plus de solutions pour t'aider qu'un cabinet médical...

Quoi qu'il en soit... Courage...

Anonyme a dit…

oui comme elle dit la lady

ARMALITE a dit…

Voilà voilà je viens de prendre RV fin juin avec une gynéco qui bosse en clinique et qui, après une première consultation, pourra si elle l'estime nécessaire me faire une anesthésie locale pour retirer le maudit machin.