mardi 10 avril 2007

Les contrarions ont encore frappé

Samedi dernier j'ai eu la flemme de me traîner à la gym. Je me suis dit que c'était pas grave, que je rattraperais cette semaine.
Hier, lundi de Pâques, salle fermée (comme quoi les sportifs peuvent être plus feignasses que les employés de Carrefour qui, lui, était ouvert).
Aujourd'hui, mon genou gauche refuse de plier et proteste douloureusement chaque fois que je monte ou descend un escalier. Tout ça parce qu'hier je l'ai, de manière tout à fait involontaire et néanmoins extrêmement brutale, cogné contre le dossier d'une chaise dont j'ai ensuite copieusement insulté la génitrice pendant deux bonnes minutes.
Et vendredi matin, je prends le train pour Bruxelles.
Quand est-ce que je vais les caser les deux séances de gym hebdo que la diététicienne m'a bien recommandé de maintenir, mmmh? A quoi ça sert que j'essaie de perdre du poids si l'univers a décidé que j'allais les garder, mes 7-8 kilos en trop? Et est-ce qu'on peut danser déguisée en vampire dans un fauteuil roulant sans être ridicule?

4 commentaires:

Anonyme a dit…

En chaise roulante? Hum... En cerceuil à la limite. Redressé et monté sur roulette. Mais alors on se présente au concours du déguisement le plus barge.

Anonyme a dit…

Et 30 minutes de footing dans la rue ?

Anonyme a dit…

vagant, cher inconnu, tu ne sais pas à quelle colère divine tu t'exposes avec une telle suggestion.

ARMALITE a dit…

Je ne cours que si je suis poursuivie par des animaux féroces - une occurrence assez peu fréquente en milieu urbain. Et certainement pas avec un genou qui, je le répète, refuse de plier et ne supporte pas les chocs.