samedi 28 avril 2007

31% des Français dormaient en cours d'histoire

Profitant du marasme économique et des tensions sociales qui règnent dans son pays, un petit bonhomme charismatique se fait élire à la tête d’une des premières puissances mondiales en promettant d’employer tous les moyens nécessaires, si radicaux soient-ils, pour redresser la situation et assurer le retour d’une prospérité partagée. Ses méthodes s’annoncent peu recommandables ; quoi qu’il prétende dans ses discours, il est évident que de nombreuses catégories de population ne sont, à ses yeux, pas concernées par la notion de « prospérité partagée ». Bien au contraire, il considère que ce sont elles qui font obstacle à la bonne marche de l’économie nationale, et que c’est en les éliminant d’une façon ou d’une autre que l’on ramènera la croissance et le plein emploi.
Mais l’électeur s’en fiche. Que lui importe le sort des boucs émissaires officieusement désignés par le dictateur en herbe, du moment que leur neutralisation peut améliorer son petit confort personnel ? Que lui importe que, crise économique et sociale ou pas, son sort reste plus enviable que celui des neuf dixièmes de la population de la planète ? Il ne partagera pas son bout de gâteau, et surtout pas avec qui est trop différent de lui par sa race, sa religion ou sa sexualité. Il continuera à veiller jalousement sur ses privilèges et à fermer les yeux sur les brutalités policières, les rafles et les mille autres façons dont on bafouera les droits de l’homme sous son nez.
Nous ne sommes pas en Allemagne un jour de mars 1933, mais en France le 6 mai 2007. Dans le pays où, sur le fronton de toutes les mairies, on peut lire « liberté, égalité, fraternité ». Dans le pays où, aujourd’hui, j’ai honte d’être née.

4 commentaires:

l'âne a dit…

"+1"

ils me font peur les gens. ségo n'est (ptet) pas la solution mais... faut vraiment être aveugle, désespéré (ou con et égoïste) pour vouloir sarko au pouvoir (en écartant les personnes de droite en accord avec les idées de sarko et assumant cette position)...
autour de moi, au lycée notamment, les gens vont voter sarko pk'ils ne supportent pas la tête de ségo, pk'ils entendent partout qu'elles fait des gaffes, pke sarko parle bien, semble gentil et confiant...
haaaan, ça me scandalise. ils se font manipuler par sa maîtrise de la rhétorique et par les médias qui se focalisent sur les conneries de ségo... ils ne réfléchissent même pas à ce qu'il pourra se passer !
les français me font sérieusement peur.

Malena a dit…

Ce qui fait peur c'est que si on compte l'ensemble des voix, presque 45 % des français ont voté à l'extrême droite ...

Moi a dit…

"31% des Français dormaient en cours d'histoire "

Fallait bien trouver un moment pour dormir quand tu n'as pas fermé l'oeil de la nuit parceque des "jeunes délinquants" dealaient dans ton hall d'immeuble en faisant beaucoup de bruit ;) :p

ARMALITE (a.k.a "The Moody Monster") a dit…

Lol. Certes. Mais il me semble que la délinquance (qui n'est d'alleurs pas l'apanage des immigrés) est une conséquence de la ghettoïsation d'une certaine partie de la population - un symptôme et pas une fatalité. Plutôt que d'user de répression en aval, comme le propose Sarko, on ferait mieux de traiter les causes du problème en amont pour éviter qu'il se produise. Pas en jetant les immigrés dehors ou en leur interdisant l'accès au pays, mais en leur offrant des conditions de vie décente et une chance de décrocher un boulot sans discrimiation, en éduquant les nouvelles générations, etc.